NXTER.ORG

Ludom 5 – Nxt et les cryptofiats

Un éminent membre de la communauté francophone des cryptomonnaies, David Latapie, m’a interrogé « Pensez-vous que Nxt peut justement servir à parer le cryptofiat ». Je trouve la question particulièrement pertinente car je me la pose depuis que j’ai découvert les cryptomonnaies.

Qu’est-ce que les cryptofiats ? Pour faire simple, il s’agit de monnaies nationales, ou plus précisément contrôlées par un état, qui fonctionnent sur les mêmes bases que les cryptomonnaies. Il s’agit de la possibilité que des banques centrales lancent des « Bitcoins » €, $, CNY ou £. Il faut dire qu’une telle évolution est fort probable. Quel différence pour une banque centrale entre battre monnaie métallique, imprimer des billets ou générer des unités monétaires sécurisées ? Même si les techniques de création ne sont pas les mêmes, de point de vue strictement monétaire, ça change que dalle…

Avant de tirer à boulet rouge sur ces cryptofiats, j’aimerais relever les progrès qu’apporterait cette évolution, ils sont bien entendu inhérents à toutes cryptomonnaies, officielles ou non. Tout d’abord, elle permet à tout un chacun d’échapper à la mainmise des banques commerciales et des cartes de crédits sur la monnaie fiat numérique. Tout comme avant, les gens pourront gérer leurs économies chez eux sans compte bancaire, avec leur porte-monnaie et leur bas de laine « numérique ». Ils pourront choisir de recevoir leurs salaires en cryptofiat plutôt que sur un compte bancaire. En réalité, un cryptofiat redonnerait aux citoyens une liberté qu’elle avait perdu à cause de l’évolution technique du payement dématérialisé, qui est de fait monopolisé par les banques commerciales.

Mais le verre est également à moitié vide… Un cryptofiat pose un problème du contrôle étatique de la monnaie. Bitcoin se voulait au départ comme une monnaie libertaire qui échappe au contrôle d’un état, qui appartient à ses utilisateurs. Il s’agit d’une lutte entre la centralisation et la décentralisation. En réalité, Bitcoin est contrôlé par les mineurs et sa décentralisation n’est plus aussi bonne. Nxt est également contrôlé par les stakeholders et que la répartition de la puissance de forgeage est nécessaire à une bonne décentralisation. Il ne faut jamais perdre de vue ce genre d’évidence.

Pour revenir à la question de départ, une chose est certaine : Bitcoin et la plupart des altcoins ne peuvent pas concurrencer l’existence de cryptofiats. Bitcoin ne possèdent pas une répartition équitable (ou symétrique pour être plus précis), ce qui est problématique pour une monnaie, et la concentration grandissante de la preuve de travail (PoW) ne semble pas garantir une décentralisation maximale. Bitcoin est également incapable de proposer une alternative ou une solution crédible à une communauté humaine qui souhaite posséder sa propre monnaie. La seule solution est de cloner son code et démarrer une nouvelle blockchain.

Ce n’est pas le cas avec Nxt. Tout d’abord, je tiens à rappeler que les NXT n’ont aucune nécessité d’être une monnaie d’échange, donc leur répartition (symétrique ou asymétrique) ne remet pas en question la légitimité du réseau. Ensuite, Nxt propose une solution aux communautés (quelles soient nationales, économiques, sociales ou géographiques) qui souhaitent créer leur propre monnaie : il s’agit du système monétaire de Nxt (Monetary System). Nxt n’a pas pour vocation d’imposer une référence monétaire dans les échanges mais proposera tout bientôt une plateforme économique décentralisée qui fédèrera toutes les devises possibles. D’une part, SuperNET va faciliter l’intégration à Nxt de cryptomonnaie extérieures, et d’autre part, de nouvelles monnaies pourront fleurir au sein même de Nxt.

Et si un état confie sa monnaie à un réseau décentralisé, indépendant et sécurisé comme Nxt ? De cette manière, est-ce toujours autant problématique pour se protéger de l’arbitraire de l’Etat ? Nxt est une plateforme transparente et le fonctionnement de chaque monnaie qu’elle accueillera sera clair et accessible à tous. Cela peut paraitre impossible qu’un état confie sa monnaie à Nxt, mais elle délègue bien la création des pièces et des billets de banques à des organismes privés. L’Etat a même confié jusqu’à présent la gestion de sa monnaie digitale à des banques privées.

Reste bien entendu la question de l’anonymat absolu que Nxt ne peut pas directement offrir sur son blockchain (on ne peut pas tout avoir). D’autres cryptomonnaies peuvent prendre ce créneaux et travailler en collaboration avec des cryptoplateformes comme Nxt. SuperNET, qui a pour ambition de fédérer plusieurs cryptomonnaies au propriétés originales pour en faire profiter toutes les autres, ainsi Nxt profite des propriétés anonymisantes de BitcoinDark et Boolberry.

Je crois que dans la “guerre des cryptos”, le gagnant ne sera pas celui qui parviendra à écraser tous les autres mais qui parviendra à les intégrer en son sein. C’est le projet de Nxt depuis ses débuts et Nxt pourra intégrer toutes les initiatives monétaires, même étatiques.

1 thought on “Ludom 5 – Nxt et les cryptofiats”

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.