NXTER MAGAZINE

Joyeux anniversaire Nxt – Deux années déjà – 1 sur 3

Cela fait un petit moment que je n’ai plus écrit d’article sur NXTER.ORG. Mon travail quotidien me prend beaucoup de temps et j’ai pris un peu de distance avec les cryptos. Mais je reste un observateur attentif de l’écosystème de Nxt.

Ainsi, à l’occasion de la refonte du site NXTER.ORG et pour les deux ans de Nxt, je me suis dit que c’était l’occasion de reprendre la plume. Je souhaite écrire trois articles destinés aux nouveaux Nxters. Comme vétéran de la plateforme, je pense pouvoir apporter un éclairage intéressant pour les curieux, les investisseurs et les entrepreneurs. Mon témoignage n’est pas exhaustif et encore moins objectif. Ces articles reflètent ma vision de Nxt d’un point de vue forcément subjectif.

Je commencerai par un article qui fera un rapide tour d’horizon de la « courte » histoire de Nxt, puis les raisons qui me font croire dans le succès de la plateforme et, pour finir, je développerai mes souhaits et ma vision pour l’avenir.

Nxt – deux ans déjà

La gestation

Tout a commencé le 28 septembre 2013, un certain BCNext  a annoncé un nouveau projet sur le forum Bitcoin talk. Je ne vais pas entrer dans le détail des prémices du projet Nxt car je ne les ai pas vécus personnellement. Il n’empêche que les échanges de cette époque sont très intéressants : il y avait déjà des trolls et il y avait déjà quelques réflexions très intéressantes.

Forcément, on se demande souvent qui est derrière ce personnage mystérieux de BCNext. Pour ma part, je m’en fiche complètement, même si je ne peux m’empêcher d’imaginer son identité. Selon moi, il s’agit d’un très petit groupe de personnes qui ont lancé le projet. Je soupçonne Jean-Luc (l’actuel développeur en chef de Nxt) et Come-from-Beyond de faire partie de ce petit groupe. Leur implication très précoce et« sans conditions » (ou presque) dans le projet me le laisse à penser… mais en réalité je n’en sais rien.

Après une souscription de plus de 40 jours, BCNext (par la voix de Come-from-Beyond) annonce que 21 BTC ont été souscrit par une septantaine d’investisseurs anonymes. Que l’on soit clair, la souscription ne cherchait pas à lever beaucoup d’argent. L’objectif était de justifier une distribution initiale. De plus, nous n’avons aucune preuve que ces investisseurs étaient aussi nombreux qu’annoncés, certains ayant pu souscrire plusieurs fois. Mais quelle importance ? Selon moi, BCNext n’a pas de compte à rendre et son choix de distribution ne regarde que lui. Nxt devait être une blockchain 100% Proof-of-Stake, la distribution devait donc se faire dès le premier bloc.

Cet élément est essentiel car le programme Nxt, dans son code, ne permet pas une distribution sur la durée des jetons NXT. Ceux-ci sont créés de manière exclusive dans le premier block, toute génération de jetons supplémentaires est impossible. Souvent montré du doigt, cette spécificité est en réalité l’une des plus grandes forces de Nxt à mes yeux.

Quoi qu’il en soit, tout a commencé le 24 novembre 2013 lorsque le bloc de genèse (le premier bloc de Nxt) a été généré.

Les premiers pas

Très rapidement, Nxt est devenu très populaire. Il s’agissait d’un projet unique en son genre : 100% proof-of-stake et un code totalement nouveau. A cette époque, les BTC avaient fait une envolée pour atteindre 1000$ l’unité. Les crypto-enthousiastes avaient généralement gagné de l’argent (tout comme moi d’ailleurs). Mais « l’exclusivité de Bitcoin » posait problème à beaucoup. Les altcoins fleurissaient apportant chacun son lot de nouveautés plus ou moins intéressantes. Le marché était très liquide et des investisseurs éclairés (ou chanceux) ou des manipulateurs de marché pouvaient se faire de l’argent facilement.

Nxt ne faisait pas exception, mais la dynamique était différente de toutes les copies de Bitcoin qui fleurissaient à ce moment. La communauté Nxt se cristallisait autour d’un fil de discussion très populaire (son nombre de page en témoigne) sur BitcoinTalk.

Les discussions me semblaient plus « élevées » que dans d’autres fils de discussion qui s’intéressaient à d’autres projets.

Il y avait aussi un forum qui a disparu : nextcoin.com. Il avait été créé par Graviton qui dirigeait le premier site d’échange BTC/NXT, dgex.com, qui va bientôt disparaitre également. C’est là que j’ai acheté mes premiers NXT en décembre 2013.

Pour ma part, j’ai été très naturellement attiré par Nxt qui résolvait à mes yeux un problème critique de Bitcoin et des altcoins : le minage et son gaspillage de ressources. De plus, le projet de BCNext était de créer une plateforme et non une cryptomonnaie. Je me suis donc mis à suivre attentivement le fil de discussion. Et j’ai été séduit. Il faut dire que Nxt était le premier projet de crypto 2.0 et cela avait attiré tous les curieux. Ceux qui attendaient plus des cryptos et de l’attentisme de Bitcoin…

J’avais l’impression que les échanges y étaient de qualité. On y discutait de toutes sortes de sujet et les discussions esquissaient déjà toutes les potentialités offertes par une plateforme, une crypto 2.0.

Pendant plus de 4 mois, ce fil de discussion était le point d’échange de toute une communauté. A ce moment déjà, des personnalités émergeaient au côté des « pionniers » Jean-Luc et Come-from-Beyond : jl777, CIYAM, Damelon, allwelder, Salsacz, farl4web, 2Kool4Skewl…

J’en oublie certainement. Certains sont partis, d’autres sont toujours là. Mais une certaine forme de cohésion dans la communauté s’est créée. Mais ce fil unique de discussion était peu commode et la communauté souhaitait migrer vers un nouveau lieu d’échange. Le forum nextcoin.com n’était pas commode car contrôlé par Graviton qui possédait le principal site d’échange NXT<->BTC. Des personnalités charismatiques de Nxt ont donc pris les choses en main et nous avons migré sur nxtforum.org.

Peu avant cela, le code de Nxt a été publié dans sa totalité. Le projet devenait ainsi Open Source.

L’indépendance

S’affranchissant du forum bitcointalk, la communauté a poursuivi ses échanges dynamiques. La transition s’est très bien passée et l’utilisation d’un forum propre a permis d’enrichir les échanges. La communauté passait clairement à la vitesse supérieure. La version 1.0 de Nxt est arrivée et certains projets commençaient à se structurer. Je pense également que c’est durant cette période que la cohésion de la communauté s’est établie.

A mes yeux, Nxt n’était pas encore mûr mais prometteur. La mentalité des gens était encore très marquée par le modèle Bitcoin. Beaucoup de Nxters n’étaient que des spéculateurs et ne voyaient les jetons NXT comme une « nouvelle monnaie du futur ». Mais l’idée des implications « économiques » d’une cryptoplatforme plutôt qu’une cryptomonnaie commençait déjà à infuser. Projets, culture de la communauté, tout était à l’état embryonnaire.

Le marché des actifs

C’est dans ce bouillon favorable qu’est arrivé l’Asset Exchange (le marché des actifs). Ce fut un succès immédiat. Certains membres de la communauté avaient compris tout le potentiel de cette nouveauté. L’un des premiers fut jl777 (James). Les projets qu’il ruminait depuis les prémices de Nxt pouvaient enfin se mettre en place. James prétend être « un simple programmeur » mais ses projets dépassaient la simple innovation technologique. Fin trader, il était le seul qui avait compris comment mettre en place une structure financière complexe de manière décentralisée sur Nxt, ses modèles sont les Keiretsu japonaises. Il a créé un grand nombre d’actifs liés à ses projets : MGW (multigateway, un système semi-décentralisé pour faire le pont entre Bitcoin et ses clones), InstantDEX (un système de trading décentralisé). Il a exploré également d’autres types d’actifs qui ne sont pas liés à des projets : jl777hodl (un actif portfolio), Nxtventure (un actif qui distribue des dividendes sous forme d’autres actifs). En entrecroisant ses actifs, son système financier n’a pas arrêté de se complexifier (James s’est tout de même passablement calmé depuis qu’il a lancé le projet SuperNET).

Il faut dire que James jouait un petit peu à l’apprenti sorcier (et c’est toujours le cas). Nous l’étions tous un petit peu, j’ai moi-même lancé des actifs (MIC ou pvhistoire) ; ne les cherchez pas, ils n’ont plus de valeur. Mais l’euphorie a permis de dynamiser le marché. Le succès était très important. Nxt était la première plateforme de ce genre.

Il y a eu, bien entendu, des arnaques. Mais la plus grande de cette époque était celle de CoinTropolis. Il s’agissait d’un beau parleur qui était parvenu à prendre une forme de leadership dans la promotion de Nxt. Dans la plus pure tradition du vendeur de bagnole, il s’est appliqué à faire monter la sauce et il a créé un enthousiasme autour de Nxt en promettant des « nouvelles grandioses ». Son action, avec le succès de l’Asset Exchange combiné, a fait atteindre un sommet dans la valorisation des NXT lors du salon PayExpo 2014 à Londres. Mais ses promesses n’étaient que du vent, il n’était qu’un spéculateur malhonnête et sans scrupules. Non content de faire du profit sur les cours du NXT, il en a également profité pour lever des fonds avec un actif. Il a même réussi à voler des Bitcoins à un membre de la communauté Nxt qu’il avait mis en confiance à Londres. Le loustic a bien entendu disparu de la circulation peu de temps après.

Cette période qui s’étend de la fin du printemps à l’été 2014 était un vrai El Dorado. Les volumes d’échanges sur Nxt étaient très élevés. Pour ma part, j’en ai profité pour faire fructifier mes petites économies. Étant une personne bien informée, et sans doute l’une des rares à comprendre le fonctionnement des actifs de James, je faisais régulièrement de bonnes affaires. J’ai eu la chance de ne tomber dans aucune arnaque, parfois par flair mais souvent par chance.

Un retour à la normale

Petit à petit, l’euphorie s’est modérée. Le succès de l’Asset Exchange se confirmait. Les volumes restaient élevés. De plus, la communauté commençait à comprendre le fonctionnement des nouveaux outils à sa disposition et des implications dans le fonctionnement même de l’écosystème de Nxt. La relative folie fit place à une toute aussi relative sagesse.

Il est difficile de résumer cette longue période qui couvre la deuxième moitié de 2014. Il s’est passé de nombreux événements intéressants et je vais en exposer quelques-uns particulièrement intéressants ou caractéristiques.

Le principal site d’échange de cette époque était bter.com. Ces derniers se sont fait voler 51 millions de NXT pendant le mois d’août. Cet événement qui tient plus du roman policier bizarroïde mériterait un article à lui tout seul. Mais l’élément le plus marquant fut la mise à l’épreuve de la communauté Nxt. Jean-Luc avait alors proposé à la communauté d’effacer les transactions de ce vol par un « roll back ». Les Nxters qui le souhaitaient pouvaient faire tourner une version alternative du NRS (le programme de Nxt) qui réorganiserait les blocks et annulerait la transaction du vol. Le débat fut mouvementé. Beaucoup de Nxters possédaient des NXT sur bter.com et risquaient de perdre beaucoup. Mais finalement, après réflexion, peu de Nxters ont adopté le NRS alternatif. Le roll back n’a pas eu lieu et la crédibilité de Nxt n’a pas été mise en danger et la communauté s’en est retrouvée renforcée. Bter.com n’avait plus qu’à s’en prendre à eux-mêmes et à leur incompétence. Ils ont subit depuis un autre hack, ils n’ont rien appris…

La faiblesse d’un site d’échange centralisé comme bter.com a ouvert les yeux de la communauté. Cela tombait bien car au même moment James finalisait le premier système d’échange semi-décentralisé : le multigateway. Il était à présent possible d’échanger ses NXT avec des BTC directement à l’intérieur de la plateforme. Seule les dépôts et les retraits nécessitent un traitement externe (effectués par trois serveurs indépendants). Une révolution !

Ce multigateway, bien qu’en version beta, était le premier projet fonctionnel qui utilisait intimement la plateforme Nxt. Il légitimait James comme quelqu’un qui tenait ses promesses. Et dans le courant de l’automne, James lança son grand projet : SuperNET. Celui-ci avait des ambitions nouvelles, tout en poursuivant ses projets déjà planifiés. Pour faire simple, SuperNET permettait à James d’unifier tous ses projets (et actifs) sous un seul drapeau, tout en élargissant la collaboration avec d’autres projets et d’autres blockchaines. Car oui, James a brisé un véritable tabou à l’époque en proposant l’idée de faire collaborer plusieurs communautés, défendant des cryptomonnaies différentes. Il a levé à cette occasion près de 5800 BTC.

Dans le courant de 2015, les développeurs de Nxt n’ont pas chômés non plus. Le premier marché décentralisé de l’histoire a été lancé. La place de marché de Nxt (Marketplace) n’a connu qu’un succès mitigé. La communauté n’étant pas assez vaste, les vendeurs hésitent à proposer leurs produits sur la plateforme. Je pense que cette fonctionnalité extraordinaire est venue trop tôt pour connaitre le succès qu’elle aurait mérité.

La traversée du désert

L’année 2015 fut une année difficile pour le secteur des cryptomonnaies, Nxt ne fait pas exception. Le prix des jetons NXT n’a pas cessé de baisser. Au début de l’année, le prix symbolique des 5000 satoshi est franchi. Puis, c’est la lente et irrémédiable descente jusqu’à 2500 à l’heure où j’écris. Dans le courant de l’année, Nxt est éjecté du top 10 du marketcap des cryptomonnaies. Nxt n’est à présent plus la seule plateforme crypto 2.0. Le temps du hype est passé.

Je dis souvent que le prix des jetons NXT importe peu, mais il faut admettre que cela inquiète tout de même. Cela a eu également un effet sur la communauté qui a dû s’habituer à une baisse constante de leurs investissements. L’enthousiasme de la première année est retombé.

Plus inquiétant à mes yeux, le nombre de transactions qui n’avait pas cessé d’augmenter en 2014 a irrémédiablement chuté en 2015. Passant d’une moyenne de 6000 transactions par jour début 2015 à environ 1500 ces derniers jours. Mon indicateur préféré est formel : Nxt est moins utilisée en 2015 qu’en 2014…

Cette situation s’explique par une diminution de l’utilisation de l’Asset Exchange. Les bonnes occasions de trader deviennent plus rares. Les actifs changent moins souvent de main. Mais l’Asset Exchange n’a pas perdu de son utilisation pour les levées de fonds. Le nombre de NXT utilisés dans le système reste stable : 1 million de NXT par jour en moyenne. Mais les NXT ont perdu de la valeur en même temps… donc difficile de trancher.

Selon moi, beaucoup de spéculateurs ont quitté Nxt dans le courant de 2015. Leur activité expliquait les nombreuses transactions de 2014. A présent, il ne reste plus que les investisseurs, ceux qui s’intéressent au long terme. D’ailleurs, la tendance de l’Asset Exchange semble se diriger vers des actifs offrant des dividendes plutôt que des actifs spéculatifs. D’ailleurs, c’est en 2015 que de plus en plus d’actifs sérieux reversent des dividendes substantiels à leur propriétaires.

J’aime beaucoup parler « d’une traversée du désert » car elle induit une expérience forte et transformatrice. Et lorsque l’on survit au désert, on en ressort généralement plus fort.

Car durant l’année 2015, Nxt n’a pas cessé d’avancer. L’équipe de développeurs n’est pas resté les bras croisés : le système monétaire en janvier, le système de vote en juin. Bien entendu, ces deux fonctionnalités n’ont pas connu le même succès que l’Asset Exchange mais Nxt a ajouté constamment de nouvelles cordes à son arc. Le travail des développeurs est primordial même si les résultats ne sont pas toujours immédiatement visibles.

D’autres développeurs externes ont également travaillé constamment pour SuperNET ou d’autres projets. Je n’ai fait aucun recensement mais j’ai l’impression que le nombre de développeurs qui travaillent autour de Nxt a légèrement augmentée durant l’année. De plus, de nouveaux entrepreneurs se sont joints à la communauté.

Le projet SuperNET n’est pas totalement étranger à ce nouvel afflux. Le projet de James a attiré des développeurs et a permis à certains membres de la communauté de trouver une place « productive ». D’ailleurs, la communauté Nxt a très largement rejoint le slack de SuperNET qui est à présent, au côté de nxtforum.org, l’un des principaux moyens d’échange de la communauté.

Je n’irais pas jusqu’à dire que l’année 2015 a été bénéfique pour Nxt mais je constate que la plateforme s’en sort plutôt bien. La communauté s’en est tout cas retrouvée transformée.

Vers une nouvelle ère ?

Je vais m’arrêter ici dans le court historique de Nxt. J’ai été succinct, j’ai omis ou oublié plein d’éléments qui auraient été digne d’intérêt. Mais je souhaitais donner à mon article que les grandes lignes de l’histoire Nxt. Pour plus de précisions, n’hésitez pas à explorer les liens que je donne dans cet article ou ceux de chronologie de nxt.org.

Il est difficile de dire si la traversée du désert est terminée, mais j’ai le sentiment que la situation change. Plusieurs signes le laissent supposer : la morosité du marché des cryptos semble prendre fin ces derniers jours avec la montée du BTC ; la communauté Nxt est parvenue à rassembler 10 million de NXT pour le projet Tennessee ; SuperNET pourrait arriver d’ici la fin de l’année avec une version plus complète ; on attend la version 1.7 du NRS pour décembre.

Dans le prochain article, j’expliquerai pourquoi je garde confiance en Nxt pour le futur.

L’ICO de SuperNET va bientôt se terminer

Article en anglais

UPDATED 23.09.2014

The selling of Nxt asset TOKEN,  which represents shares in SuperNET/UNITY, is coming to an end. The fundraising got off to a tremendous start, raising an amazing 2000 BTC in just 2 hours with a large part of the investment being made in NXT.

When jl777 announced the ICO on bitcointalk.org, he set the rule that the ICO would run for a minimum of 2 weeks, and after that it would be prolonged for 2 more days as long as daily sales were > 3% of the total. TOKEN is still available on BTER, where it’s traded against NXT, BTC, BTCD and CNY, and on the Nxt Asset Exchange (NXT), but not for much longer now.

jl777
on September 20, 2014:

Total TOKEN so far: 482735.48203719

So if tomorrow doesn’t do 14482.0644611157 new TOKEN, this triggers the close 2 days later.

Since we have not had such numbers for almost a week, it seems everybody who wanted to get TOKEN has done so and we can get to the business of voting, issuing SuperNET/UNITY and starting the market trading.

So this morning it was confirmed:

SuperNET ICO will end 1400 GMT on Tuesday.

Voting

Voting will end 1400 GMT on Wed.

jl777:

I think one day for the voting
one day to distribute assets and start trading

jl777 will not receive any free TOKEN. On the contrary he has transferred 2000BTC worth of assets from his personal holdings to the SuperNET core. SuperNET holders are to vote whether to give a 5% bonus to James if he can raise the SuperNET market cap x3 before the end of 2014, and an additional 5% bonus to him if the market cap is x10 by the end of 2015.

The voting will be to Approve or Reject.

BTER

[UPDATE]

BTER is setting up a voting page (to be announced).

BTER TOKEN holders must vote here: https://bter.com/article/3023

Nxt Asset Exchange

For NXT AE TOKEN holders the following addresses are used for voting:

ApproveBonus: NXT-GR5T-8W3L-UFQP-8VFPV
RejectBonus: NXT-FCHV-C8VL-YWFJ-EELVV

Sending any message will count as a vote. The last tx to either of the above accounts will be your vote.

jl777:

#### Proposed voting ballot
The BTC equivalent raised would be the total BTC equivalent at the time the fund raising is closed using the then current coinmarketcap prices for the NXT, CNY, BTCD. Let us call this the « BTC raised »

5% bonus achieved when the BTC marketcap from coinmarketcap (or other reliable source) sustains 3x BTC raised for 24hrs+ and another 5% bonus achieved at 10x

In the event the 3x bonus is not achieved before year end 2014, the 5% goes to SuperNET working capital. Similarly the other 5% would go to SuperNET working capital if 10x is not achieved by year end 2015

On the closing of TOKEN fund raising, 10% of SuperNET assets to go to working capital, 10% to jl777 for the 2000BTC of assets, 10% held in reserve for the 3x and 10x bonus. The minimum dilution is 10% if neither bonus is achieved and the maximum dilution is 20% if both bonuses are achieved.

Source: https://bitcointalk.org/index.php?topic=762346.msg8916442#msg8916442

jl777:

Reject would mean as originally specified.

10% dilution to me in exchange for my assets. no working capital and no bonus for achieving 3x and 10x and a disappointed jl777.

The difference between accept and reject in the case of less than 3x is whether SuperNET has 10% of assets available to use for coinswaps and the ability to raise more funds in the future. All this working capital will belong to the SuperNET so it is not dilutive.

So the bonus is primarily a way for my 2000 BTC worth of assets to earn up to 1000 BTC of UNITY. The value to TOKEN holders is of course that the extra 5% or 10% dilution only happens at 3x and 10x ROI, so the extra dilution would make it 2.85x and 9x gains

SuperNET/UNITY will be released for trading when TOKEN holders have approved or rejected the bonus proposal.

Trading

Trading of SuperNET/UNITY will start 1400 GMT on Thursday

BTER

SuperNET asset will automatically replace the TOKEN in your account.
The SuperNET asset will be called UNITY.

Nxt Asset Exchange

UPDATE:

If you have TOKEN in the Nxt Asset Exchange you will be sent the equivalent amount of UNITY as a dividend; you will still have your TOKEN but these will no longer have any value other than whatever collector value they may possibly attract.

In order to avoid worthless TOKEN assets being sold as UNITY the procedure has changed.

TOKEN must be sent to a redemption address. It will send back a matching amount of SuperNET/UNITY. 

jl777

valarmg is not sure he will have this ready by Thursday, so there could be a bit of a delay for starting trading, but it seems worth it to avoid any confusions.  

SuperNET will provide liquidity at NAV of its crypto portfolio.

jl777:

When trading starts 1% of the raised funds will be used for a NAV bid.
For example, if 10000 BTC is raised, there will be a 100 BTC buy wall at the NAV.

[This] is meant to allow people to cashout at NAV even if there are no bids above book value. I will start with 1% of the fund allocated to this, but this is subject to change. I expect that there will be some premium over NAV for SuperNET, so I dont expect to need much percentage of the total funds to provide the needed NAV bid.

Un développeur anonyme lève 1 million de dollars en 2 heures

Dans le monde de Bitcoin, arnaques et vols en tout genre sont monnaie courante. Comment jl777, un développeur anonyme, est-il alors parvenu à gagner la confiance de la communauté pour financer un nouveau projet pour le moins audacieux ?

Un développeur de logiciels dont on sait seulement qu’il s’appelle James Lee, souvent désigné par son pseudonyme jl777, a collecté le montant record de 2 000 bitcoins, soit presque 800 000 euros, au premier jour d’une levée de fonds.

Le projet, nommé SuperNET, vise à répondre aux problèmes les plus criants dans le secteur prometteur et en constante évolution des monnaies digitales, secteur qui n’est cependant pas exempt de défauts. Les cryptomonnaies, la plus connue étant le Bitcoin, sont un ensemble de technologies qui permettent non seulement aux utilisateurs de transférer de l’argent entre eux, mais également de s’envoyer des messages, d’échanger des biens numériques et même des parts de sociétés virtuelles, le tout sans nécessiter l’intervention d’aucune autorité centrale quelle qu’elle soit, d’aucune banque ni d’aucun opérateur de confiance.

SuperNET

Le principe est simple : fédérer différentes monnaies digitales aux rapports jusqu’alors concurrentiels en partageant les caractéristiques des plus innovantes, grâce à une multitude de services générateurs de revenus permettant, d’une part, d’en financer le développement et, d’autre part, d’attirer les experts les plus talentueux de l’univers des cryptomonnaies, mais aussi de l’extérieur. L’objectif à atteindre lors de l’ICO (pour « Initial Crowdfunding Offering », un type d’offre publique) a été fixé, à titre informatif, à 10 000 bitcoins, soit environ 4 millions d’euros.

Bien que ce montant puisse sembler peu élevé par rapport aux standards des grandes entreprises high-tech, il s’agit en réalité d’une énorme somme d’argent pour le secteur bourgeonnant des monnaies digitales, d’autant plus après les nombreuses escroqueries qui ont déjà eu lieu. Le seul projet d’une telle ampleur était jusqu’alors Ethereum, une nouvelle plate-forme qui a levé un total de 11,5 millions d’euros en organisant sa propre collecte de fonds.
Cette dernière pouvait cependant compter sur une redoutable machine publicitaire allègrement financée, sur des développeurs dont l’identité est publique et sur plusieurs mois de préparation. L’ICO de SuperNET, qui a atteint les même résultats que celle d’Ethereum durant les premiers jours, a quant à elle été organisée en deux semaines seulement par un développeur dont l’identité et la nationalité restent inconnues. Comment cela a t-il été possible dans une communauté cynique et généralement bien informée ?

Tout est question de réputation

La réponse est simple : « la réputation de jl777 le précède », comme l’a fait remarquer un membre d’un forum dédié aux cryptomonnaies en réponse à une critique. Bien qu’une minorité l’ai, dès l’annonce de son projet, accusé d’être un escroc, les retours ont plus généralement été très positifs et les fonds levés à la hauteur des attentes.

Dans le monde des monnaies digitales tout est question de réputation. Et pour cause, la réglementation en vigueur accuse des mois voire plusieurs années de retard sur la technologie. Les cryptomonnaies n’échappent pas à la règle, le monde extérieur commence tout juste à s’y intéresser et les autorités tardent à légiférer. Ainsi, les possibilités de poursuites des auteurs de fraudes, dont l’identité est parfois même connue, sont encore trop minces. En résulte le plus libre des marchés libres, avec les avantages et les inconvénients que cela implique : une sorte de turbo-capitalisme, ultra-méritocratique qui favorise l’innovation comme nulle part ailleurs dans le monde. Revers de la médaille, il attire également des individus peu scrupuleux. Dans cet univers les gens ne sont jugés ni sur leur CV, ni sur leurs diplômes moins encore sur leur apparence, mais par ce qu’ils ont accompli. Et jl777, James, est largement reconnu pour avoir accompli de nombreuses choses.

Il est notamment à l’origine du Multigateway, une plate-forme d’échange révolutionnaire qui n’est contrôlée par aucune autorité centrale. En y réfléchissant un instant, cela aurait été inimaginable il y a quelques années encore. C’est ainsi que l’innovation fonctionne dans le monde des monnaies digitales : penser à une idée en apparence impossible à réaliser et en faire une réalité. Le réseau interconnecté formé par les différentes entreprises virtuelles de James, regroupées sous le nom de « Nxt Ventures » a déjà fait ses preuves tant d’un point de vue technologique que financier. James s’est également fait remarquer par sa grande générosité : partant du constat que ses besoins financiers étaient comblés, il a ainsi donné l’équivalent de plusieurs centaines de milliers d’euros à plusieurs projets.

jl777 structure l’ensemble de ses activités pour tirer pleinement parti de Nxt, une monnaie virtuelle émergente qui, âgée de 9 mois seulement, est déjà devenue incontournable.

Depuis décembre 2013, les développeurs du noyau de Nxt ont créé des fonctionnalités innovantes à un rythme effréné, allant d’une place de marché peer-to-peer à un système d’alias pouvant servir de DNS, en passant par une bourse d’échange d’actifs décentralisée pour n’en citer que quelque-unes. C’est sans compter un système monétaire qui permettra à n’importe qui, voir n’importe quel État, de créer sa propre monnaie en surcouche à Nxt. Ce système est actuellement en phase finale de développement. Toutes les fonctionnalités du noyau seront accessibles à la totalité des utilisateurs de SuperNET. Ajoutez à cela les revenus provenant des parts détenues dans les autres monnaies les plus innovantes et directement redistribués aux actionnaires, et vous détenez la recette du succès.

« Rien n’est plus fort qu’une idée dont le temps est venu »

La question qui se pose à présent est : Comment se fait-il que SuperNET n’ait pas été créé plus tôt ?

Plus on y pense, plus ce dernier paraît déjà indispensable.

Pour toutes ces raisons, SuperNET semble être sur la bonne voie pour récolter les 10 000 bitcoins ou les 4 millions d’euros espérés durant les 2 à 4 semaines que durera l’ICO. Les organisateurs du projet auront alors toute les cartes en mains pour en faire un grand succès. Dans quelques mois, si ce n’est moins encore (le secteur des monnaies digitales évoluant très rapidement), la communauté grandissante qui s’articule autour de ce secteur réalisera certainement ce que certains savent déjà : SuperNET est un tournant qui vient tout juste de marquer l’histoire des cryptomonnaies.

SuperNET : résumé et explications

Précisions post scriptum (à lire après l’article pour ceux qui découvrent) : Il y a deux possibilités de participer levée de fonds.

Par BTER comme je l’ai expliqué ci-dessous à une différence près : les TOKEN achetés sur le site ne sont pas des actifs et ne peuvent donc pas être retirés sur Nxt.

Par l’Asset Exchange de Nxt qui utilise l’actif TOKEN (id 15641806960898178066) : ceux-ci seront mis en vente aux mêmes conditions que sur BTER sauf que les prix évoluent de manière quotidienne et non minute après minute. Mais pour couvrir les risques de fluctuations journalières, James risque d’utiliser une partie, voir la totalité du rabais de 5% accordé aux achats en NXT. Il prévient qu’il sera sans doute avantageux d’acheter sur BTER.

Quoi qu’il en soit, les prix entre les deux plateformes pourront légèrement varier entre elles, mais les deux marchés ne communiquent pas directement  entre eux (les TOKEN de BTER ne peuvent aller sur l’Asset Exchange, et les actifs TOKEN de l’Asset Exchange ne peuvent aller sur BTER.)

Les TOKEN (actifs sur Nxt ou balance sur Bter) seront échangés au même ratio 1:1 contre des SuperNET qui seront alors tous des Assets de Nxt.

Si vous appréciez mes articles, sachez que 5 futurs articles peuvent être commandés sur la boutique de nxter.org sur la place de marché Nxt pour le prix de 20 NXT. C’est une manière de soutenir la section francophone de nxter.org.

***

SuperNET fait couler de l’encre

Ces derniers jours, tout le petit monde des cryptomonnaies parle beaucoup du nouveau projet fou du développeur jl777 : SuperNET. Malheureusement, peu de gens savent vraiment de quoi il en retourne et je crois que quelques éclaircissements s’imposent.

Pour bien comprendre, il faut savoir que le terme SuperNET recouvre trois choses différentes mais liées : un projet fédérateur des cryptomonnaies, un fond d’investissement, un crypto-actif sur Nxt. Il est nécessaire de différencier ces choses pour comprendre comment ça marche. Mais avant toute chose, il importe de mieux connaitre James alias jl777 qui est l’initiateur de tout ceci.

James/jl777, le charismatique développeur-financier

Je ne connais pas l’identité exacte de James (cela ne signifie pas qu’il la cache), mais voici ce que je peux en dire.

James est une figure importante de la communauté Nxt. Présent sur les discussions sur Nxt dès décembre 2013/janvier 2014, il aurait participé auparavant à la communauté de Ripple. Il a quitté cette dernière déçu de ne pas pouvoir participer plus activement au développement de la plateforme, contrôlée par une entreprise.

Rapidement et fort de ses compétences de développeur, il monte ses propres projets sous le nom de « Nxt services » qui regroupe le multigateway (qui permet de transformer des cryptomonnaies en actifs sur NXT), InstantDEX (qui permet de trader en temps réel des actifs contre d’autres actifs), nxtcoinsco (robots de trading et création de nouvelles monnaies) et bien d’autres.

Je ne listerai pas ici ses innombrables services qu’il planifie, cela fera l’objet d’articles séparés. Ce dont il faut avoir conscience, c’est qu’aucun de ces services n’est à ce jour officiellement lancé, mais le multigateway (en beta) est en parfait état de marche et est déjà massivement utilisé pour les échanges NXT<->BTC et InstantDEX (en beta) n’est pas encore utilisé mais déjà en état de marche.

James ne s’est pas uniquement illustré par la qualité de ses idées et de leur réalisation. Il s’est également fait remarquer par la pertinence de ses analyses du marché et la construction complexe mais efficace d’un véritable réseau d’actifs sur Nxt. Encore une fois, je ne listerai pas et n’expliquerai pas tous les actifs concernés ici. Rettenez simplement que plusieurs d’entre eux ont doublé voir quadruplé de valeur depuis leur lancement (MGW, InstantDEX, sharkfund0 ou jl777hodl).

James ne se contente pas de ses créations et de Nxt. Il est également depuis quelques semaines/mois développeur pour la cryptomonnaie Bitcoin Dark (BTCD). Son travail ici consiste à intégrer efficacement BTCD à ses « Nxt services », l’objectif est de lier Nxt et BTCD pour faire profiter des avantages de l’un à l’autre et inversement. Il s’agit de briser les frontières entre deux différents blockchains, entre deux cryptos qui n’ont techniquement rien en commun.

Il est à noter que James est un personnage hors-norme. Il code a une vitesse très impressionnante, il est très actif sur les forums, il trade de manière efficace… et tout ceci dans la même journée. Il ne doit pas dormir beaucoup et, pour ma part, je n’ose même pas imaginer sa vie sociale.

Mais une chose est sure, James est très riche et a fait fortune dans les cryptomonnaies. Il n’agit à présent plus pour l’argent (du moins, c’est ce qu’il laisse entendre) mais pour sa vision de la cryptosphère qu’il veut voir progresser. Toute proportion gardée, il s’inscrit dans les idéaux libertaires (et plus ou moins désintéressés) portés par Satoshi Nakamoto et BCNext.

SuperNET, la fédération des cryptomonnaies

Partant d’un constat que les différentes cryptomonnaies interagissent peu et que leurs rapports sont surtout concurrentiels, James lance un projet inédit. Fort du succès de ses « Nxt services » et de l’expérience concluante entre BTCD et Nxt, il souhaite initier une fédération d’un nombre plus important de cryptomonnaies dont les innovations se complètent.

SuperNET rassemblera sous sa bannière des cryptomonnaies innovantes et complémentaires entre elles. Les deux premières sont Nxt et Bitcoin Dark, Boolberry sera la troisième à les rejoindre par la suite.

Pour qu’une cryptomonnaie soit intégrée à SuperNET, certains critères doivent être réunis :

  • 10% des coins doivent être possédés par le fond SuperNET (cf. plus bas), cet achat doit pouvoir se faire discrètement en dehors des marchés ;
  • Elle doit apporter une innovation que les autres membres n’ont pas et dont les autres cryptos de SuperNET pourront profiter ;
  • Elle doit veiller à sa compatibilité avec les outils des « Nxt services » de James et les mettre facultativement à disposition des utilisateurs dans leur client/wallet.

Les avantages de rejoindre SuperNET sont importants car cela signifie que : 10% des coins ne sont pas l’objet de la spéculation, la cryptomonnaie bénéficiera des « Nxt services » et, par ces derniers, profitera de tous les avantages des autres cryptomonnaies de SuperNET.
Selon toute probabilité, les cryptos de SuperNET bénéficieront d’une valorisation importante. L’union fait la force.

Remarque : Nxt et Bitcoin Dark possèdent un rôle pivot dans le SuperNET. Leurs blockchains et leurs programmes sont les principaux supports des « Nxt services » de James.

SuperNET, un fonds d’investissement

Avant de lancer le projet SuperNET, James souhaite créer un fond d’investissement. Pour cela, il va procéder à une levée de fonds auprès du public.

Ainsi au départ, le fonds comprendra la totalité des sommes récoltées en BTC, NXT, BTCD, en monnaie FIAT et en actifs de Nxt. Ni plus, ni moins.

Par la suite, ces fonds seront utilisés pour acheter à prix raisonnable (et avant que le public ne le sache) 10% de chaque cryptomonnaie qui intègre le club « SuperNET ». A terme, le fonds sera composé d’un stock de 10% de toutes les cryptomonnaies du SuperNET. Ainsi plus le fonds sera important plus le nombre et la taille des cryptos intégrés à SuperNET seront importants.

L’objectif de ce fonds n’est pas de jouer au jeu du « Pump&Dump » mais de les garder définitivement et de créer la base d’une nouvelle valeur d’échange, plus stable car composite.

Il n’est pas exclu, si la levée de fonds atteint 5000 BTC, qu’une fraction limitée du fonds (max 10%) soit allouée au trading mais les possesseurs du fonds auront le dernier mot sur une telle utilisation et ses règles de fonctionnement.

Mais qui possèdent le fonds SuperNET ? Les investisseurs, pardi ! Ces derniers recevront des actifs SuperNET proportionnellement à leurs investissements dans le fonds. Ces actifs sur Nxt pourront ensuite être librement tradés et donneront un droit de vote lorsque des décisions devront être prises (en utilisant le Voting System de Nxt bientôt implémenté).

Fonctionnement de la levée de fonds et l’actif SuperNET

La levée de fonds commencera samedi 6 septembre 2014 à 14h GMT (15h à Paris, Bruxelles et Berne). Elle aura lieu sur le site Bter.

L’investissement public se fera dans quatre devises : BTC, NXT, BTCD et CNY. La valeur de référence est le BTC.

Il sera possible d’acheter des « TOKENS » sur le site. Leur prix augmentera progressivement avec le temps. Le prix de départ est de 0.01 BTC = 1 TOKEN, il augmentera progressivement et automatiquement chaque minute pendant 14 jours pour atteindre 0.0115 BTC = 1 TOKEN. 1000 TOKEN seront mis en vente chaque minute dans les 4 différentes devises. Les TOKEN qui ne seront pas achetés viendront s’ajouter à ceux de la minute suivante jusqu’à un cumule maximal de 5000 TOKEN.

S’il s’avère qu’il y a trop peu ou trop de TOKEN en vente, les chiffres de 1000 et 5000 pourront être adaptés dans la journée pour s’adapter à la demande.

Pour les investissements autres que BTC (NXT, BTCD, CNY), les prix des TOKEN seront adaptés selon un taux de conversion très progressif BTC/devise calculé sur 24 heures ; cela limitera les manipulations des marchés. Les investissements en NXT et BTCD bénéficient d’un bonus de 5% qui sera directement pris en compte dans le taux de conversion.

La levée de fonds durera minimum 14 jours. Après le 14ème jour et jusqu’au 26ème jour, un contrôle sera effectué chaque jour. Si moins de 3% des TOKEN mis sur le marché sont achetés durant la journée, la levée de fonds s’arrêtera définitivement 2 jours plus tard.

Après cette levée de fonds publique, James participera personnellement à la levée de fonds. Il échangera de ses actifs (InstantDEX, jl777hodl, etc.) contre des TOKEN. Il les échangera au prix de 0.0115 BTC/TOKEN en évaluant la valeur des actifs selon la moitié du prix sur 24h d’après Coinmarketcap. Ces achats spéciaux avec des actifs par James n’excèderont pas 10% de la totalité des TOKEN.

Lorsque la levée de fonds sera terminée, James détruira tous les TOKEN invendus en les envoyant dans le Genesis Account de Nxt.

Les TOKEN sont des actifs Nxt déjà créés (id 15641806960898178066 – contrôlez bien l’id, il y a d’autres actifs de ce nom qui sont des arnaques).  Il y en a 60’102’216 au total (pour anecdote, il s’agit du nombre d’Ether vendus par Ethereum), cela signifie que la levée de fonds peut atteindre plus de 600’000 BTC. Autant dire que la levée de fonds n’a pas de plafond.

Les actifs TOKEN sont indivisibles et ne sont qu’un outil pour la levée de fonds. James créera ensuite le véritable actif « SuperNET » (abréviation : UNITY) de quantité exactement égale aux nombre de des TOKEN. Les investisseurs devront alors échanger leurs TOKEN contre des SuperNET : 1 pour 1.

Les actifs SuperNET seront divisibles quant à eux jusqu’à 4 décimales.

Conclusion et opinion personnelle

James n’est pas le messie. Certes il est une personne intelligente, efficace et portée par une vision novatrice. Il est également une personne qui prend soin, en cas d’erreur de sa part, que ceux qui le suivent ne soient pas lésés financièrement. De plus, il a démontré à plusieurs reprises par ses projets et ses assets qu’il est une personne compétente, techniquement et financièrement parlant. Il a fin nez et il sait utiliser son aura pour faire aboutir ses projets. Il a permis à un grand nombre de personnes de faire de juteux profits (j’en fais partie).

Mais il ne faut pas être aveuglé par toutes ces qualités, James reste un homme et il peut être faillible. Il a notamment perdu plus d’un million de NXT dans l’affaire Bluemanie. A cette occasion, il avait fait confiance à un développeur incompétent et arnaqueur qui était parti avec la caisse. James agit souvent dans la précipitation et c’est le cas pour SuperNET. Cela ne lui réussit pas tout le temps.

J’ajouterais également qu’il ne faut pas perdre de vue que ses projets initiaux ne sont pas encore aboutis. Certes ils semblent en bonne voie et certains sont quasiment aboutis (Multigateway, InstantDEX), mais les actifs de James restent encore de la spéculation pure : aucun dividende n’a été versé à ce jour. Ses projets manquent de concret et ressemblent pour l’instant à un astucieux château de carte. Il est fort probable que les Nxt services de James connaitront un succès énorme mais il faut rester méfiant.

Car SuperNET est un projet ÉNORME !!! L’ambition et l’enjeu bouleversent toutes les certitudes dans le marché des cryptomonnaies. Ce tremblement de terre va toucher NXT, BTCD, les actifs sur Nxt et toutes les cryptomonnaies qui choisies pour rejoindre le SuperNET. Est-ce qu’un chateau de carte peut supporter une telle onde de choc ? Il y aura des baisses et des montées imprévisibles. Il n’y a aucun précédent dans l’histoire des cryptomonnaies. Ce qui est propice aux fantasmes ! Non, nous n’allons pas tous devenir millionnaire en 15 jours ! Il y aura des gagnants, certes, mais aussi des perdants…

Concernant l’investissement dans SuperNET à proprement parler, nous ne savons pas ce qui va se passer à court terme. Je crois sincèrement que SuperNET est un bon investissement pour le long terme car sa valeur (après les soubresauts du départ) sera stable à l’image de l’asset jl777hodl (qui est le précurseur de SuperNET selon James). Par contre, je ne crois pas à un décollage miraculeux du titre qui doublerait voir triplerait en quelques jours. Il s’agit d’un fonds d’investissement et donc sa valeur est liée aux éléments qui le composent.

Je conseille donc la prudence. Investissez la tête froide. Informez-vous pour ne pas être pris au dépourvu et pour comprendre précisément dans quoi vous vous lancez. Et plus que jamais, n’investissez que ce que vous pouvez vous permettre de perdre.

Sources :
http://thesupernet.org/
http://www.jl777.org/
http://www.jl777.org/supernet-token-available-at-bter-this-saturday-at-1400-gmt/
http://www.jl777.org/token-asset-id-15641806960898178066/
https://nxtforum.org/general-discussion/supernetwork-ipopoloniex/
http://multigateway.org/
http://instantdex.org/