NXTER MAGAZINE

Joyeux anniversaire Nxt – Deux années déjà – 1 sur 3

Cela fait un petit moment que je n’ai plus écrit d’article sur NXTER.ORG. Mon travail quotidien me prend beaucoup de temps et j’ai pris un peu de distance avec les cryptos. Mais je reste un observateur attentif de l’écosystème de Nxt.

Ainsi, à l’occasion de la refonte du site NXTER.ORG et pour les deux ans de Nxt, je me suis dit que c’était l’occasion de reprendre la plume. Je souhaite écrire trois articles destinés aux nouveaux Nxters. Comme vétéran de la plateforme, je pense pouvoir apporter un éclairage intéressant pour les curieux, les investisseurs et les entrepreneurs. Mon témoignage n’est pas exhaustif et encore moins objectif. Ces articles reflètent ma vision de Nxt d’un point de vue forcément subjectif.

Je commencerai par un article qui fera un rapide tour d’horizon de la « courte » histoire de Nxt, puis les raisons qui me font croire dans le succès de la plateforme et, pour finir, je développerai mes souhaits et ma vision pour l’avenir.

Nxt – deux ans déjà

La gestation

Tout a commencé le 28 septembre 2013, un certain BCNext  a annoncé un nouveau projet sur le forum Bitcoin talk. Je ne vais pas entrer dans le détail des prémices du projet Nxt car je ne les ai pas vécus personnellement. Il n’empêche que les échanges de cette époque sont très intéressants : il y avait déjà des trolls et il y avait déjà quelques réflexions très intéressantes.

Forcément, on se demande souvent qui est derrière ce personnage mystérieux de BCNext. Pour ma part, je m’en fiche complètement, même si je ne peux m’empêcher d’imaginer son identité. Selon moi, il s’agit d’un très petit groupe de personnes qui ont lancé le projet. Je soupçonne Jean-Luc (l’actuel développeur en chef de Nxt) et Come-from-Beyond de faire partie de ce petit groupe. Leur implication très précoce et« sans conditions » (ou presque) dans le projet me le laisse à penser… mais en réalité je n’en sais rien.

Après une souscription de plus de 40 jours, BCNext (par la voix de Come-from-Beyond) annonce que 21 BTC ont été souscrit par une septantaine d’investisseurs anonymes. Que l’on soit clair, la souscription ne cherchait pas à lever beaucoup d’argent. L’objectif était de justifier une distribution initiale. De plus, nous n’avons aucune preuve que ces investisseurs étaient aussi nombreux qu’annoncés, certains ayant pu souscrire plusieurs fois. Mais quelle importance ? Selon moi, BCNext n’a pas de compte à rendre et son choix de distribution ne regarde que lui. Nxt devait être une blockchain 100% Proof-of-Stake, la distribution devait donc se faire dès le premier bloc.

Cet élément est essentiel car le programme Nxt, dans son code, ne permet pas une distribution sur la durée des jetons NXT. Ceux-ci sont créés de manière exclusive dans le premier block, toute génération de jetons supplémentaires est impossible. Souvent montré du doigt, cette spécificité est en réalité l’une des plus grandes forces de Nxt à mes yeux.

Quoi qu’il en soit, tout a commencé le 24 novembre 2013 lorsque le bloc de genèse (le premier bloc de Nxt) a été généré.

Les premiers pas

Très rapidement, Nxt est devenu très populaire. Il s’agissait d’un projet unique en son genre : 100% proof-of-stake et un code totalement nouveau. A cette époque, les BTC avaient fait une envolée pour atteindre 1000$ l’unité. Les crypto-enthousiastes avaient généralement gagné de l’argent (tout comme moi d’ailleurs). Mais « l’exclusivité de Bitcoin » posait problème à beaucoup. Les altcoins fleurissaient apportant chacun son lot de nouveautés plus ou moins intéressantes. Le marché était très liquide et des investisseurs éclairés (ou chanceux) ou des manipulateurs de marché pouvaient se faire de l’argent facilement.

Nxt ne faisait pas exception, mais la dynamique était différente de toutes les copies de Bitcoin qui fleurissaient à ce moment. La communauté Nxt se cristallisait autour d’un fil de discussion très populaire (son nombre de page en témoigne) sur BitcoinTalk.

Les discussions me semblaient plus « élevées » que dans d’autres fils de discussion qui s’intéressaient à d’autres projets.

Il y avait aussi un forum qui a disparu : nextcoin.com. Il avait été créé par Graviton qui dirigeait le premier site d’échange BTC/NXT, dgex.com, qui va bientôt disparaitre également. C’est là que j’ai acheté mes premiers NXT en décembre 2013.

Pour ma part, j’ai été très naturellement attiré par Nxt qui résolvait à mes yeux un problème critique de Bitcoin et des altcoins : le minage et son gaspillage de ressources. De plus, le projet de BCNext était de créer une plateforme et non une cryptomonnaie. Je me suis donc mis à suivre attentivement le fil de discussion. Et j’ai été séduit. Il faut dire que Nxt était le premier projet de crypto 2.0 et cela avait attiré tous les curieux. Ceux qui attendaient plus des cryptos et de l’attentisme de Bitcoin…

J’avais l’impression que les échanges y étaient de qualité. On y discutait de toutes sortes de sujet et les discussions esquissaient déjà toutes les potentialités offertes par une plateforme, une crypto 2.0.

Pendant plus de 4 mois, ce fil de discussion était le point d’échange de toute une communauté. A ce moment déjà, des personnalités émergeaient au côté des « pionniers » Jean-Luc et Come-from-Beyond : jl777, CIYAM, Damelon, allwelder, Salsacz, farl4web, 2Kool4Skewl…

J’en oublie certainement. Certains sont partis, d’autres sont toujours là. Mais une certaine forme de cohésion dans la communauté s’est créée. Mais ce fil unique de discussion était peu commode et la communauté souhaitait migrer vers un nouveau lieu d’échange. Le forum nextcoin.com n’était pas commode car contrôlé par Graviton qui possédait le principal site d’échange NXT<->BTC. Des personnalités charismatiques de Nxt ont donc pris les choses en main et nous avons migré sur nxtforum.org.

Peu avant cela, le code de Nxt a été publié dans sa totalité. Le projet devenait ainsi Open Source.

L’indépendance

S’affranchissant du forum bitcointalk, la communauté a poursuivi ses échanges dynamiques. La transition s’est très bien passée et l’utilisation d’un forum propre a permis d’enrichir les échanges. La communauté passait clairement à la vitesse supérieure. La version 1.0 de Nxt est arrivée et certains projets commençaient à se structurer. Je pense également que c’est durant cette période que la cohésion de la communauté s’est établie.

A mes yeux, Nxt n’était pas encore mûr mais prometteur. La mentalité des gens était encore très marquée par le modèle Bitcoin. Beaucoup de Nxters n’étaient que des spéculateurs et ne voyaient les jetons NXT comme une « nouvelle monnaie du futur ». Mais l’idée des implications « économiques » d’une cryptoplatforme plutôt qu’une cryptomonnaie commençait déjà à infuser. Projets, culture de la communauté, tout était à l’état embryonnaire.

Le marché des actifs

C’est dans ce bouillon favorable qu’est arrivé l’Asset Exchange (le marché des actifs). Ce fut un succès immédiat. Certains membres de la communauté avaient compris tout le potentiel de cette nouveauté. L’un des premiers fut jl777 (James). Les projets qu’il ruminait depuis les prémices de Nxt pouvaient enfin se mettre en place. James prétend être « un simple programmeur » mais ses projets dépassaient la simple innovation technologique. Fin trader, il était le seul qui avait compris comment mettre en place une structure financière complexe de manière décentralisée sur Nxt, ses modèles sont les Keiretsu japonaises. Il a créé un grand nombre d’actifs liés à ses projets : MGW (multigateway, un système semi-décentralisé pour faire le pont entre Bitcoin et ses clones), InstantDEX (un système de trading décentralisé). Il a exploré également d’autres types d’actifs qui ne sont pas liés à des projets : jl777hodl (un actif portfolio), Nxtventure (un actif qui distribue des dividendes sous forme d’autres actifs). En entrecroisant ses actifs, son système financier n’a pas arrêté de se complexifier (James s’est tout de même passablement calmé depuis qu’il a lancé le projet SuperNET).

Il faut dire que James jouait un petit peu à l’apprenti sorcier (et c’est toujours le cas). Nous l’étions tous un petit peu, j’ai moi-même lancé des actifs (MIC ou pvhistoire) ; ne les cherchez pas, ils n’ont plus de valeur. Mais l’euphorie a permis de dynamiser le marché. Le succès était très important. Nxt était la première plateforme de ce genre.

Il y a eu, bien entendu, des arnaques. Mais la plus grande de cette époque était celle de CoinTropolis. Il s’agissait d’un beau parleur qui était parvenu à prendre une forme de leadership dans la promotion de Nxt. Dans la plus pure tradition du vendeur de bagnole, il s’est appliqué à faire monter la sauce et il a créé un enthousiasme autour de Nxt en promettant des « nouvelles grandioses ». Son action, avec le succès de l’Asset Exchange combiné, a fait atteindre un sommet dans la valorisation des NXT lors du salon PayExpo 2014 à Londres. Mais ses promesses n’étaient que du vent, il n’était qu’un spéculateur malhonnête et sans scrupules. Non content de faire du profit sur les cours du NXT, il en a également profité pour lever des fonds avec un actif. Il a même réussi à voler des Bitcoins à un membre de la communauté Nxt qu’il avait mis en confiance à Londres. Le loustic a bien entendu disparu de la circulation peu de temps après.

Cette période qui s’étend de la fin du printemps à l’été 2014 était un vrai El Dorado. Les volumes d’échanges sur Nxt étaient très élevés. Pour ma part, j’en ai profité pour faire fructifier mes petites économies. Étant une personne bien informée, et sans doute l’une des rares à comprendre le fonctionnement des actifs de James, je faisais régulièrement de bonnes affaires. J’ai eu la chance de ne tomber dans aucune arnaque, parfois par flair mais souvent par chance.

Un retour à la normale

Petit à petit, l’euphorie s’est modérée. Le succès de l’Asset Exchange se confirmait. Les volumes restaient élevés. De plus, la communauté commençait à comprendre le fonctionnement des nouveaux outils à sa disposition et des implications dans le fonctionnement même de l’écosystème de Nxt. La relative folie fit place à une toute aussi relative sagesse.

Il est difficile de résumer cette longue période qui couvre la deuxième moitié de 2014. Il s’est passé de nombreux événements intéressants et je vais en exposer quelques-uns particulièrement intéressants ou caractéristiques.

Le principal site d’échange de cette époque était bter.com. Ces derniers se sont fait voler 51 millions de NXT pendant le mois d’août. Cet événement qui tient plus du roman policier bizarroïde mériterait un article à lui tout seul. Mais l’élément le plus marquant fut la mise à l’épreuve de la communauté Nxt. Jean-Luc avait alors proposé à la communauté d’effacer les transactions de ce vol par un « roll back ». Les Nxters qui le souhaitaient pouvaient faire tourner une version alternative du NRS (le programme de Nxt) qui réorganiserait les blocks et annulerait la transaction du vol. Le débat fut mouvementé. Beaucoup de Nxters possédaient des NXT sur bter.com et risquaient de perdre beaucoup. Mais finalement, après réflexion, peu de Nxters ont adopté le NRS alternatif. Le roll back n’a pas eu lieu et la crédibilité de Nxt n’a pas été mise en danger et la communauté s’en est retrouvée renforcée. Bter.com n’avait plus qu’à s’en prendre à eux-mêmes et à leur incompétence. Ils ont subit depuis un autre hack, ils n’ont rien appris…

La faiblesse d’un site d’échange centralisé comme bter.com a ouvert les yeux de la communauté. Cela tombait bien car au même moment James finalisait le premier système d’échange semi-décentralisé : le multigateway. Il était à présent possible d’échanger ses NXT avec des BTC directement à l’intérieur de la plateforme. Seule les dépôts et les retraits nécessitent un traitement externe (effectués par trois serveurs indépendants). Une révolution !

Ce multigateway, bien qu’en version beta, était le premier projet fonctionnel qui utilisait intimement la plateforme Nxt. Il légitimait James comme quelqu’un qui tenait ses promesses. Et dans le courant de l’automne, James lança son grand projet : SuperNET. Celui-ci avait des ambitions nouvelles, tout en poursuivant ses projets déjà planifiés. Pour faire simple, SuperNET permettait à James d’unifier tous ses projets (et actifs) sous un seul drapeau, tout en élargissant la collaboration avec d’autres projets et d’autres blockchaines. Car oui, James a brisé un véritable tabou à l’époque en proposant l’idée de faire collaborer plusieurs communautés, défendant des cryptomonnaies différentes. Il a levé à cette occasion près de 5800 BTC.

Dans le courant de 2015, les développeurs de Nxt n’ont pas chômés non plus. Le premier marché décentralisé de l’histoire a été lancé. La place de marché de Nxt (Marketplace) n’a connu qu’un succès mitigé. La communauté n’étant pas assez vaste, les vendeurs hésitent à proposer leurs produits sur la plateforme. Je pense que cette fonctionnalité extraordinaire est venue trop tôt pour connaitre le succès qu’elle aurait mérité.

La traversée du désert

L’année 2015 fut une année difficile pour le secteur des cryptomonnaies, Nxt ne fait pas exception. Le prix des jetons NXT n’a pas cessé de baisser. Au début de l’année, le prix symbolique des 5000 satoshi est franchi. Puis, c’est la lente et irrémédiable descente jusqu’à 2500 à l’heure où j’écris. Dans le courant de l’année, Nxt est éjecté du top 10 du marketcap des cryptomonnaies. Nxt n’est à présent plus la seule plateforme crypto 2.0. Le temps du hype est passé.

Je dis souvent que le prix des jetons NXT importe peu, mais il faut admettre que cela inquiète tout de même. Cela a eu également un effet sur la communauté qui a dû s’habituer à une baisse constante de leurs investissements. L’enthousiasme de la première année est retombé.

Plus inquiétant à mes yeux, le nombre de transactions qui n’avait pas cessé d’augmenter en 2014 a irrémédiablement chuté en 2015. Passant d’une moyenne de 6000 transactions par jour début 2015 à environ 1500 ces derniers jours. Mon indicateur préféré est formel : Nxt est moins utilisée en 2015 qu’en 2014…

Cette situation s’explique par une diminution de l’utilisation de l’Asset Exchange. Les bonnes occasions de trader deviennent plus rares. Les actifs changent moins souvent de main. Mais l’Asset Exchange n’a pas perdu de son utilisation pour les levées de fonds. Le nombre de NXT utilisés dans le système reste stable : 1 million de NXT par jour en moyenne. Mais les NXT ont perdu de la valeur en même temps… donc difficile de trancher.

Selon moi, beaucoup de spéculateurs ont quitté Nxt dans le courant de 2015. Leur activité expliquait les nombreuses transactions de 2014. A présent, il ne reste plus que les investisseurs, ceux qui s’intéressent au long terme. D’ailleurs, la tendance de l’Asset Exchange semble se diriger vers des actifs offrant des dividendes plutôt que des actifs spéculatifs. D’ailleurs, c’est en 2015 que de plus en plus d’actifs sérieux reversent des dividendes substantiels à leur propriétaires.

J’aime beaucoup parler « d’une traversée du désert » car elle induit une expérience forte et transformatrice. Et lorsque l’on survit au désert, on en ressort généralement plus fort.

Car durant l’année 2015, Nxt n’a pas cessé d’avancer. L’équipe de développeurs n’est pas resté les bras croisés : le système monétaire en janvier, le système de vote en juin. Bien entendu, ces deux fonctionnalités n’ont pas connu le même succès que l’Asset Exchange mais Nxt a ajouté constamment de nouvelles cordes à son arc. Le travail des développeurs est primordial même si les résultats ne sont pas toujours immédiatement visibles.

D’autres développeurs externes ont également travaillé constamment pour SuperNET ou d’autres projets. Je n’ai fait aucun recensement mais j’ai l’impression que le nombre de développeurs qui travaillent autour de Nxt a légèrement augmentée durant l’année. De plus, de nouveaux entrepreneurs se sont joints à la communauté.

Le projet SuperNET n’est pas totalement étranger à ce nouvel afflux. Le projet de James a attiré des développeurs et a permis à certains membres de la communauté de trouver une place « productive ». D’ailleurs, la communauté Nxt a très largement rejoint le slack de SuperNET qui est à présent, au côté de nxtforum.org, l’un des principaux moyens d’échange de la communauté.

Je n’irais pas jusqu’à dire que l’année 2015 a été bénéfique pour Nxt mais je constate que la plateforme s’en sort plutôt bien. La communauté s’en est tout cas retrouvée transformée.

Vers une nouvelle ère ?

Je vais m’arrêter ici dans le court historique de Nxt. J’ai été succinct, j’ai omis ou oublié plein d’éléments qui auraient été digne d’intérêt. Mais je souhaitais donner à mon article que les grandes lignes de l’histoire Nxt. Pour plus de précisions, n’hésitez pas à explorer les liens que je donne dans cet article ou ceux de chronologie de nxt.org.

Il est difficile de dire si la traversée du désert est terminée, mais j’ai le sentiment que la situation change. Plusieurs signes le laissent supposer : la morosité du marché des cryptos semble prendre fin ces derniers jours avec la montée du BTC ; la communauté Nxt est parvenue à rassembler 10 million de NXT pour le projet Tennessee ; SuperNET pourrait arriver d’ici la fin de l’année avec une version plus complète ; on attend la version 1.7 du NRS pour décembre.

Dans le prochain article, j’expliquerai pourquoi je garde confiance en Nxt pour le futur.

Les monnaies locales dans Nxt – Réaliser un portefeuille

Nxt : une opportunité pour les monnaies locales

Introduction

Les monnaies locales dont le développement est souvent considéré comme un bien pour l’économie de la zone d’utilisation rencontrent un frein à leurs déploiements lié bien sur aux législations mais aussi à la nécessité de créer un support pour celles-ci.

Les monnaies du Monetary System de NXT pourraient permettre un développement de celle-ci.

Tout est presque prêt dans NXT 🙂

Je veux dire par là que l’on peut créer sa monnaie, mettre en place un nœud, il reste à construire les outils autour.

Explications.

Nous pouvons dans NXT avec le client NRS créer notre monnaie locale, la distribuer suivant nos propres critères, permettre aux membres d’une association d’échanger entre eux ou avec l’extérieur du groupe la monnaie créée , et tout cela sans rien développer, juste en utilisant le client NRS de Nxt.

Mais est-ce suffisant pour toucher plus que le sous groupe des passionnés de crypto-monnaies ?

La réponse est NON.

Que Faire alors ?

  1. Créer une monnaie pour votre groupe.
  2. Créer un compte pour chaque membre.
  3. Décider d’une répartition de la monnaie entre les membre du groupe.
    1. 50 % de la cotisation en monnaie locale
    2. 50 % du total de la monnaie restante à l’association
  4. Créer un node de forgeage.
    1. C’est la démarche qui prend le moins de temps et dont le budget avec un RasberryPI 2 est de 100 €
  5. Décider de l’accès au site de forgeage de l’association.
    1. Accès interne aux locaux de l’association (client NRS)
    2. Accès externe pour une application client léger (portefeuille)
  6. Ouverture d’un sous domaine nxt.votreasso.net pour permettre les transactions hors association sans client NRS.
  7. Développer un portefeuille léger, les accès externes ne permettant que des transferts dans la monnaie de l’association.
  8. Développer une interface web sur le site de l’association.

Est-ce Possible ?

Oui tout cela est possible dès maintenant, il suffit de réaliser le point 7 pour permettre la réalisation du point 5.2. La réalisation du point 8 peut-être moins difficile.

Concevoir un portefeuille léger

Il faut environ 100 lignes de python pour un lecteur de comptes dans une monnaie donnée.

Monposte:/u01/projets/python/nxt$ ./GetCurrency.py -h
GetCurrency.py -N <url> -C <currency> -W <NXT-account>

Monposte:/u01/projets/python/nxt$ ./GetCurrency.py -W NXT-K86Q-GU79-X7KV-3JYA8
valeur du portefeuille NXT-K86Q-GU79-X7KV-3JYA8 en FIXME :10000

Monposte:/u01/projets/python/nxt$ ./GetCurrency.py -C GALLI -W NXT-K86Q-GU79-X7KV-3JYA8
Monnaie Non Utilisee
valeur du portefeuille NXT-K86Q-GU79-X7KV-3JYA8 en GALLI est vide
Monposte:/u01/projets/python/nxt$ ./GetCurrency.py -C GALLI
valeur du Portefeuille NXT-KWU4-Z9RG-EZE2-69RZH en GALLI :100000
Monposte:/u01/projets/python/nxt$ ./GetCurrency.py
valeur du PortefeuilleNXT-KWU4-Z9RG-EZE2-69RZH en FIXME :990000
Monposte:/u01/projets/python/nxt$ ./GetCurrency.py -W NXT-K86Q-GU79-X7KV-3JYA8
valeur du Portefeuille NXT-K86Q-GU79-X7KV-3JYA8 en FIXME :10000

À ce lecteur de comptes s’ajoute une fonction de transfert où nous devons sécuriser l’information la clé de compte.

Donc ssl pour accéder au client http et des choix de cryptage local de la clé pour simplifier la vie des membres.

En résumé

Le nœud où tourne le forgeage doit être sur un serveur où https est activé en amont, et paramétrer le serveur en tant que serveur mandataire de l’API http de NXT.

Nxt & SuperNET Barbecue Festival – Crowdfunding

NXTbbq2Discussion sur le forum de Nxt

Qu’est ce que le N&S BBQ Festival?

Le BBQ (lire Barbecue) Festival est un événement spécialement organisé pour les communautés de Nxt et SuperNET. Son succès ne dépend pas uniquement du nombre de participants mais également des nouvelles opportunités que le festival va offrir à Nxt et SuperNET. Le programme de l’événement n’est pas encore précisément arrêté. Pour le moment, voici les informations principales :

    • Le Festival aura lieu à Neuchâtel, en Suisse du 30 juillet au 2 août 2015. Les 30 et 31 juillet seront des journées spécialement consacrées aux affaires et aux rencontres externes (business days) ; les 1er et 2 août seront les journées réservées aux communautés Nxt et SN (community days).

Des solutions bon marché seront mise en place pour le logement (du 29 juillet au 3 août) et pour la nourriture (forfaits repas, tout inclus) seront proposées.La grande fête « Grillade » (BBQ Party) aura lieu le samedi soir 1er août.

  • Le programme de l’événement suivra les 4 grands objectifs du BBQ Festival (voir ci-dessous)

Actuellement, nous organisons une campagne de crowdfunding (financement par la foule) pour déterminer l’intérêt de notre initiative dans la communauté afin de déterminer la taille de l’événement.

Remarque important : L’événement est ouvert aux communautés/entreprises en lien avec Bitcoin et toutes les autres cryptoplateformes. Ce sera surtout le cas lors des « business days ». Mais, comme le nom du Festival le suggère, un accent particulier sera mis sur Nxt et SuperNET.

Quels sont les objectifs du BBQ Festival?

Du plaisir pour la communauté

En premier lieu, il s’agit de prendre du plaisir. Qui dit grillade, dit convivialité ! Et la convivialité, comme chacun sait, à besoin de bière (et du champomy pour les enfants)! Cet été nous serons au bord du lac, alors il faudra prendre du bon temps.

La partie la plus cool de week-end (du moins officiellement) sera la nuit du samedi (1er août). Ce ne sera pas seulement la grillade spécial Nxt mais il s’agit également de la fête nationale suisse : préparvez vous donc à profiter des feux d’artifice au dessus de lac de Neuchâtel.

De la visibilité dans l’économie suisse et dans les médias

A l’occasion du Festival, j’essayerai d’offrir une exposition maximale pour Nxt, SuperNET et autres crypto-plateformes en Suisse, tout particulièrement le jeudi et vendredi (30/31 July) : Conférence de presse, une présentation publique à l’Université et des rencontres avec des entreprises suisses. Je suis déjà en contact avec certaines organisations locales afin d’organiser quelque chose de chouette. Mais nous aurons besoin d’être plus de 5 personnes attendues au Festival pour être crédible.

Construire l’écosystème de Nxt et développer des outils

Pendant les community days (Samedi/Dimanche, 1/2 août), nous prendrons du plaisir mais nous construirons Nxt également. Il sera organisé des ateliers et également des petits événement sympathiques, comme un hackathlon. Si vous souhaitez organiser quelque chose qui permette d’émuler les outils et communautés Nxt et/ou SuperNET, n’hésitez pas à me contacter le plus tôt possible.

Utiliser les possibilité offertes par Nxt et SuperNET

L’événement lui-même est un cas pratique pour utiliser Nxt. Nous y intégrerons le plus souvent possible les outils offerts par Nxt et SuperNET pour nous simplifier l’organisation:

  • Une devis du système monétaire pour les payements (BBQCH)
  • Les actifs
  • La place de marché
  • Les votes décentralisé

Avec SuperNET et de son Multigateway, vous pouvez même payer avec toutes les crypto-monnaies intégrées à SuperNET.

LIONEL JEANNERAT Qui suis-je ?

Je suis Lionel Jeannerat, j’habite Neuchâtel et je suis un entrepreneur indépendant (http://www.valeurdhistoire.ch/). Je suis connu dans les communautés Nxt et SuperNET sous le pseudonyme Ludom. Je suis impliqué dans Nxt depuis décembre 2013 et je suis un des premiers investisseurs de SuperNET. Ma réputation est bonne et je suis un membre resepecté de la communauté francophone des crypto-monnaies. Je suis également administrateur de ce site, NXTER.ORG et son magazine. J’ai également de l’expérience dans l’organisation d’événements : Festival et fêtes (Ludesco, Erasmus Students Network, etc.). L’année dernière, j’ai organisé le tout premier barbecue de Nxt.Ce fut une grand expérience et à présent, avec l’aide d’autres personnes, je désire organiser une nouvelle grillade, plus grande et plus belle.

Qu’est-ce que cette campagne de crowdfunding?

Participation et calendrier

La campagne de crowdfunding débute officiellement le 16 avril et se termine le 6 mai. Pour participer, il est possible :

  • d’acheter des contreparties (comme sur Kickstarter ou Ulule) dans notre boutique sur la place de marché décentralisée Nxt.
  • d’envoyer un versement bancaire (SEPA) sur notre compte bancaire (accompagné d’un message qui explique quelle contrepartie vous souhaitez acheter – voir ci-dessous – et de spécifier une adresse Nxt pour recevoir les BBQCH et/ou les actifs.

Compte Nxt (notre boutique): NXT-VFK7-F7MT-AQ9X-7M9PK

Compte bancaire (CHF):

PVHevents
Lionel Jeannerat
Rue de la Cassarde 18
2000 Neuchâtel
IBAN: CH84 0900 0000 1409 6058 6
POFICHBEXXX

Compte bancaire (EUR) :
PVHevents EUR
Lionel Jeannerat
Rue de la Cassarde 18
2000 Neuchâtel
IBAN: CH84 0900 0000 9167 2865 9
BIC: POFICHBEXXX

Les contreparties

Supporter: 5 CHF = recevez 50 BBQCH

LittleNXTER: 285 CHF = recevez 3000 BBQCH (5% de réduction)

Remarque: la valeur estimée de cette contrepartie équivaut à 2 jours de Festival (Entrée  à l’événement + 3 nuits + nourriture)

MediumNXTER: 342 CHF = recevez 3800 BBQCH (10% de réduction)

Remarque: la valeur estimée de cette contrepartie équivaut à 3 jours de Festival (Entrée  à l’événement + 4 nuits + nourriture)

SuperNXTER: 391 CHF = recevez 4600 BBQCH (15% de réduction)

Remarque: la valeur estimée de cette contrepartie équivaut à 4 jours de Festival (Entrée  à l’événement + 5 nuits + nourriture)

VIP (limited 5): 550 CHF = Recevez 5000 BBQCH + 1 VIP token

Remarque: Ceux qui nous supportent en achetant très généreusement a jeton VIP recevront une surprise spéciale pendant le festival. Pour être franc, c’est également une surprise pour nous également car nous ne savons pas encore ce qu’elle pourrait être ; ainsi en investissant dans un jeton VIP, vous nous lancez un vrai challenge de faire quelque chose qui ne vous décevra pas ! Alors n’hésitez pas, lancez nous un challenge, on aime ça.

Supporter-Investor (limited 20): 630 CHF = recevez 3000 BBQCH + 50 PVHevents Assets

IMPORTANT: Nos estimations des contreparties ne sont rien de plus que des estimations. La valeur des contreparties « little/medium/superNXTERs » sont le montant de BBQCH auquel elles donnent droit, rien de plus. Si l’hébergement est plus onéreux que notre estimation, vous devrez payer la différence, mais si c’est moins cher vous économiserez quelques BBQCH que vous pourrez dépenser durant le week-end, pour des consommations par exemple. Elle est pas belle la vie ?

Premier objectif

Le premier objectif de financement est d’atteindre l’équivalent de 3000 CHF (env. 300’000 NXT). C’est l’équivalent de 10 personnes ayant souscrits pour 2 jours de Festival. Si nous n’atteignons pas ce premier objectif, les BBQ Festival sera annulé et j’organiserai une simple grillade dans mon jardin, comme l’année dernière.

Objectifs supplémentaires

Le BBQ Festival lui-même n’est qu’un seul de nos objectifs de financement : nous souhaitons également financer de nouveaux outils Open Source pour la communauté Nxt. Evidemment, ils seront utiles pour l’organisation de notre événement mais le sera également pour les autres événements et entreprises utilisant Nxt. Les objectifs suivants sont :

  • 5’000 CHF (~500’000 NXT): un système de payement simple adapté aux MS coins (Open Source)
  • 8’000 CHF (~800’000 NXT): un concert ou DJ le samedi soir
  • 10’000 CHF (~1’000’000 NXT): un programme de comptabilité pour Nxt, simple et automatique (Open Source)

Plus nous récolterons d’argent, plus nous pourrons améliorer les choses !!!

Puis-je être un partenaire spécial ou soutenir l’événement d’une manière différente ?

Bien entendu, nous sommes intéressé à toutes les collaborations possibles. Aidons nous les uns les autres. Faites moi savoir si vous pouvez personnellement aider dans l’organisation, voulez investir ou participer d’une manière ou d’une autre. L’organisation début et tout est encore en discussion, c’est donc le moment idéal pour venir avec vos propositions. Contactez moi à ludom{at}nxter.org ou sur le slack de SuperNET.

Alors, qu’est exactement que BBQCH et PVHevents?

Monnaie du système monétaire de Nxt: BBQCH

Le BBQCH est la divise du Festival. Vous pouvez l’utiliser comme une monnaie. Cette MS coin est échangeable sur la plateforme Nxt et ne possède aucune décimale. Pendant le BBQ festival, vous pouvez l’utiliser pour payer:

  • l’entrée au festival
  • le logement
  • la nourriture
  • les boissons
  • et tout autre chose vendu dans le cadre du festival…

La valeur du BBQCH est définie par celle du franc suisse (CHF). 10 BBQCH = 1 CHF

Actif de Nxt: PVHevents

L’actif PVHevents représente des parts dans l’entreprise « BBQ Festival ». Après le festival, le bénéfice sera partagé entre tous les possesseurs de l’actif.

L’identifiant de l’actif est 16374615450544227361.

Il est possible d’acheter l’actif pendant la campagne de crowdfunding si vous souscrivez à la contrepartie « Supporter-Investor ». Sinon seuls quelques investisseurs (ayant un lien avec l’événement)  pourront en acheter de manière privée.

IMPORTANT: L’objectif du BBQ Festival n’est pas de faire un gros profit. Il peut même faire des pertes. Ainsi, si vous investissez dans PVHevents, considérez avoir fait un don, et si vous faites un petit profit, considérez le comme une sympathique surprise.

Il y a 10’000 PVHevents en circulation. Voici comment ils peuvent être obtenus:

Prix 5 CHF/actif:

Ludom achète 1’000 à 5’000 CHF (il s’agit de l’investissement de base dans le compte bancaire).

Prix 7.5 CHF/actif:

1000 sont venus lors de la campagne de crowdfunding (20*50 PVHevents). 1000 sont réservés à la Nxt Foundation si elle souhaite en acheter. 1000  sont réservés à SuperNET si il veut en acheter. 1000 sont réservés à des investisseurs suisses.

Prix 10 CHF/actif:

5000 sont réservés dans le cas où un investissement supplémentaire est nécessaire.

Qui décide ?

Les organisateurs de l’événement (Ludom et éventuellement d’autres personnes) déciderons de tout ce qui concerne l’organisation. Mais il est possible que certaines décisions soient laissées à la communauté (choisir le groupe de musique, les logements collectifs ou les boissons proposées). Dans ce cas, nous organiserons un vote décentralisé sur la plateforme Nxt, basé sur la possession des BBQCH. Les possesseurs de PVHevents décideront quand à eux de l’avenir à donner au projet après le Festival. Ils décideront si les fonds sont entièrement redistribués (comptes Nxt et bancaires), ou si nous les conservons en réserve pour organiser un nouvel événement.

Puis-je être arnaqué ?

La transparence est un aspect important du projet. Nous publierons la comptabilité complète basée sur les différents comptes (Nxt et banque). Si le projet venait à échouer et que le BBQ Festival n’ait pas lieu, je procéderai au remboursement de toute le monde comme suit:

  1. Remboursement entrier des acheteurs VIP;
  2. Remboursement des BBQCH à un prix fixe (prix moyen d’achat)
  3. Les possesseurs des actifs PVHevents se partagerons le reste.

Comment pouvons nous vous contacter?

Vous pouvez nous contacter par e-mail (ludom{at}nxter.org) ou sur le fil de discussion de Nxtforum.

Le système monétaire de Nxt – deuxième partie

Pour lire la première partie

Après avoir expliqué les fondamentaux  des sub-devises, il est temps de s’intéresser aux propriétés « à la carte » que leur créateur pourront leur donner.

Échangeable

Les sub-devises pourront être échangeables. Cela signifie qu’il sera possible d’émettre des ordres d’échange sub-devise/NXT. Pour se faire, les possesseurs de la sub-devise pourront émettre un ordre unique de vente que des acheteurs peuvent accepter. Contrairement aux actifs, les ordres de vente ne sont pas sauvegardés et sont effectués immédiatement (complètement ou partiellement) ou pas du du tout. Ce système est bien différent du marché des actifs qui permet de trader facilement et librement. Le système d’échange se rapproche plutôt à un guichet d’échange où les vendeurs affichent et appliquent un taux prédéfini.

Il est intéressant de noter que cette propriété peut être désactivée, ce qui signifie que certaines devises peuvent choisir de ne pas être échangeable contre des NXT dans le système. Bien entendu, tout est échangeable et les parties peuvent s’arranger en dehors du système décentralisé Nxt, mais cela est plus compliqué. Le fait de ne pas être échangeable peut protéger une jeune devise locale de la spéculation forcenée.

Contrôlable

Cette propriété est particulièrement intéressante car elle permet au créateur de la devise de garder un contrôle total sur les transactions de sa monnaie : tous les transferts de monnaie doivent se faire depuis ou vers le compte qui a créé la devise, de plus, si la devise est échangeable, seul le compte d’origine pourra proposer des ordres de vente ou achat.

Bien entendu, les devises qui souhaitent favoriser leur circulation ne choisiront pas cette option qui sert avant tout des objectifs spécifiques. Les sub-devises contrôlées peuvent représenter une reconnaissance de dette ou un jeton de membre d’une association (ce qui peut faciliter des votes). La limitation dans les transactions offre des avantages uniques dans l’écosystème Nxt.

Réservable

Cette fonctionnalité permet la mise en place d’un IPO sur la monnaie. En gros, la devise n’est pas créée tout de suite mais le fondateur détermine une heure limite (en donnant un numéro de block) et une somme à rassembler. Si la somme a été rassemblée à la fin de la levée de fonds, les propriétaires reçoivent des unités monétaires proportionnellement aux NXT qu’ils ont envoyés. Si la somme n’est pas rassemblée, la sub-devise n’est pas créée.

Combiné avec la propriété contrôlable, il est possible de créer des campagnes de levée de fonds comme sur Kickstarter !

Revendicable

Cette propriété, combinée avec Réservable, permet de toujours acheter des unités monétaires au même prix que lors de l’IPO. Cela permet donc de ne pas limiter la souscription à un lapse de temps limité. Je pense que c’est la fonctionnalité la plus intéressante pour rendre une devise la plus accessible possible mais je ne comprends pas encore tous les tenants et aboutissements de cette fonctionnalité.

Minable

La répartition de la monnaie se fait par la puissance de calcul comme une cryptomonnaie par la preuve par le travail (comme Bitcoin). Par contre, la sécurité de la devise n’est pas assurée par la puissance de calcul mais par le réseau Nxt. Il s’agit simplement d’un moyen comme un autre pour gérer une distribution régulière de la sub-devise.

Pour ma part, je suis convaincu qu’une seule devise de minage va émerger avec succès de cette propriété. Déjà que le minage des cryptomonnaies est absurde, si en plus ça ne sert même pas la sécurisation du réseau…

Il s’agit d’un outil pour attirer des mineurs vers Nxt. Mais il semblerait également qu’il sera possible d’utiliser la puissance de calcul à des fins scientifiques ou pratiques, ce qui pourrait donner une valeur économique réelle à une monnaie minable.

Non-mélangeable

Une future fonctionnalité de Nxt sera la possibilité de faire des transactions anonymes en mélangeant celles-ci (Coin shuffling). Cette fonction sera créée pour les NXT mais pourra également être utilisée pour les sub-devises. Il peut donc être intéressant de désactiver cette possibilité pour avoir une meilleure traçabilité des échanges de sa sub-devise.

Chacune de ces propriétés sont intéressantes et, combinées entre elles, elles transforment parfois les sub-devises en outils commerciaux ou de crowdfunding. Je suis pour ma part impatient de voir ce que les nxters vont faire de ce nouvel outil très prometteur. Je me réjouis également d’avoir de nouvelles propriétés implémentées à l’avenir. Je rêve d’une fonction « dividende universel » par la preuve d’existence à la place du minage… Il serait alors possible de lancer des devises basées sur la TRM.

Chaque chose en son temps et l’aventure Nxt continue !!!

Source :

Description des propriétés par les core-développeurs

MIC, un asset ? un coin ? une communauté !

Créés le 16 mai 2014, les MIC, acronyme de MOST INTERESTING COIN (Pièce la Plus Intéressante), a depuis su trouver sa communauté d’adeptes.

Dans un premier temps présenté comme un asset non sérieux, dont la distribution se faisait via le partage de memes (images rigolotes customisées selon son état d’esprit), le MIC a su évoluer vers un asset prisé ayant  son public de fans. Sur le fil de discussion de MIC, les amateurs rivalisent d’ingéniosité pour créer les memes les plus originaux selon les thèmes défini en fonction des actualités de Nxt ou des autres cryptomonnaies dans le but de recevoir des MIC (89’000 MIC pour un meme partagé).

A ce jour, le sujet comprend 1541 messages et a été visité plus de 35’000 fois.

Le MIC a été créé avec une base de 1 milliard d’unités, à ce jour 740 million d’unités sont sur le compte genèse (créateur de l’asset) et 67 million sont sur un second utilisé pour la distribution gratuite des assets. Les unités de MIC sur ces deux comptes ne doivent pas être considérés comme en circulation.

Le MIC ayant attiré l’attention du fond JL777hold, 100 million de MIC ont donc été incorporés dans ce trust fund, utilisé comme valeur refuge dans l’écosystème Nxt grâce à sa grande variété dans l’investissement.

Hormis ces quelques comptes détenteurs de MIC  que l’on peut qualifier d’institutionnels la répartition des MIC se lisse et commence à être « mainstream ».

Les 85 millions de MIC en circulation (ceux qui ne sont pas sur les comptes cités précédemment) sont répartis sur 160 comptes avec les 15 plus gros détenteurs de MIC possédant 55% des 85 millions de MIC.

La quantité moyenne de MIC par compte est de 530 000, c’est  la quantité de MIC que l’on obtient gratuitement en partageant 6 memes. De plus, il n’y a que 30 comptes  qui soient au-dessus de cette moyenne, et les 50 plus gros comptes  (30% des 160 comptes) ne possèdent que 78% des MIC en circulation.

Avec la moitié des MIC dans les mains de 15 comptes la répartition n’est pas mauvaise (pour couper court à toute analogie avec la répartition des BTC parmi les plus gros détenteurs). En effet, le fond de distribution encore disponible est de plus de 800 millions de MIC, le projet est donc qu’à ses débuts.

En passe  de devenir un vrai phénomène avec une transformation d’asset en une sub-devise du Nxt via  le protocole MSC (système monétaire), le MIC vient de voir  apparaitre sa première utilisation dans le cas d’une vente d’un objet physique  Reveil en vente (sous la forme d’un transfert d’asset en attendant la mise en place du MSC).

Le monde des cryptomonnaies est rempli d’exemples de beaux projets abandonnés par ses développeurs ou ses investisseurs suite à un manque d’intérêt ou l’apparition d’une nouvelle technologie plus innovante. Avec MIC, cela ne semble pas être le cas après 7 mois d’existence.

MIC a su être le premier asset dont  la distribution est basée sur la contribution via le partage de meme (Proof of meme). Et à présent, il prend très tôt  le virage de l’arrivée des sub-devises sur Nxt.

En tant que millionnaire en MIC j’ai hâte de voir les évolutions que peut prendre le MIC et souhaite qu’il réussisse cette transformation pour devenir l’une des sub-devises les plus utilisées du réseau Nxt.

Liens utilisés pour l’analyse :

Répartition des assets

« Blockchain » de MIC

Le système monétaire de Nxt – première partie

Ceux qui suivent mes articles en ont déjà entendu parler car c’est à mes yeux l’une des fonctionnalités les plus intéressantes de Nxt. Je vais donc vous parler aujourd’hui du système monétaire de Nxt (Monetary System).

 

Cette fonctionnalité n’est pas encore effective et sera ajoutée dans la prochaine version de Nxt (1.4.0). Seuls les développeurs savent à quoi exactement ressemblera le système monétaire dans sa version de sortie mais nous connaissons tout de même les grandes lignes.

Le système monétaire rendra possible la création et l’utilisation d’un nouvel outil dans Nxt : la sub-devise. Actuellement, il est possible d’acheter avec des NXT d’autres objets : des actifs grâce à « l’Asset Exchange » et des produits digitaux grâce au « Marketplace ». Les sub-devises n’auront pas comme fonction principale d’être tradés ou échangés contre des NXT comme ses prédécesseurs, mais de remplacer les NXT dans les échanges. L’idée est que les sub-devises servent justement à acheter des produits et des actifs dans le réseau Nxt.

Les sub-devises rendront donc obsolète les NXT dans les échanges. Les jetons NXT se cantonneront à leur rôle premier : la validation des blocs de Nxt (la preuve de participation) et à payer les frais de transaction (fees). Bien entendu, le remplacement complet des NXT par les actifs dans les échanges reste de la musique d’avenir. La transition se fera lentement.

Les sub-devises pourront être créées par tout un chacun. Les sub-devises possèdent des sigles uniques, cela signifie que, tout comme les alias, si un nom déjà utilisé par une sub-devise ne peut être réutilisé dans le futur. Les sigles peuvent être formés de 3 à 5 lettres latines.

La création d’une sub-devise nécessite deux choses :

  • La création d’un dépôt de NXT ;
  • Le payement de frais de création.

A priori, les frais de création dépendront du sigle choisi : 25’000 NXT pour 3 lettres, 1000 pour 4, 40 pour 5. Rien de bien révolutionnaire si l’on compare avec les actifs.

Les dépôts sont quant à eux une nouveauté. Lorsque l’on crée une nouvelle sub-devise, on devra bloquer un certain nombre de NXT, ces derniers servent de dépôt de garantie (un peu à la manière de l’or qui servait de garantie à la monnaie dans le système d’étalon-or). Vous êtes libre de déposer quelques NXT ou plusieurs milliers de NXT selon ce que vous souhaitez faire de votre sub-devise.

Il faut savoir que ce dépôt est bloqué sur le compte qui crée la monnaie. Les NXT ne peuvent être débloqués qu’à condition que le propriétaire détruise des unités de sa sub-devise. Ainsi s’il détruit 50% des unités créées à l’origine, il pourra récupérer 50% du dépôt de NXT.

La taille du dépôt, le nom et le nombre d’unités monétaires créées (1 mia d’unités et 8 décimales maximum) sont le cœur des propriétés des différentes sub-devises. Mais d’autres propriétés peuvent être choisies : « échangeable », « contrôlable », « réservable », « revendicable », « minable », « non-mélangeable ». Ces différents ingrédients font tout le sel du système monétaire et tout son potentiel. Je détaillerai dans un prochain article chacune de ces propriétés en illustrant comment les utiliser.

Sources :

https://nxtforum.org/monetary-system/monetary-system-documentation/

https://bitbucket.org/JeanLucPicard/nxt/issue/136/monetary-system

Ludom 7 – Nxt va bien !

Beaucoup de crypto-enthousiastes sont déçu de la performance de Nxt. Il faut dire qu’ils ne s’intéressent qu’à un seul indicateur : le prix des jetons NXT.

Bien entendu, la valeur des NXT sur le marché est au plus bas et ne cesse de baisser depuis le mois de juin. Mais je propose de prendre un peu de hauteur et de regarder ces prix sur l’ensemble de la courte vie de NXT.

(prix-coinmarketcap.png unavailable)

Première constatation et en simplifiant, le prix du NXT oscille entre 0.02 et 0.08 $, ou 5000 et 10’000 satoshis.  Le bas actuel n’est donc pas une nouveauté et s’inscrit dans l’oscillation naturelle qu’a déjà connu NXT jusqu’à présent.

Mais restons dans le dernier cycle, la montée de mai-juin puis la lente descente de juillet à aujourd’hui. Je propose que l’on se pose la question suivante : quel est la raison de la chute, est-ce que la plateforme Nxt a perdu d’utilité ou de valeur depuis ?

Voici plusieurs graphiques qui pourront répondre à la question :

(transaction-per-day.png unavailable)

(fees-per-day1.png unavailable)

Et oui, on constate que le nombre de transaction et les frais quotidiens ont augmentés justement à cette période. C’est lié au lancement de la fonctionnalité des actifs et la bourse aux actifs (Assets exchange). Je ne crois pas au hasard et je pense que c’est lié. La baisse de valeur des NXT est liée aux investissements massifs dans les actifs. Pour reprendre les termes d’un précédent article, je considère que :

1) La valeur spéculative des NXT a diminuée : la spéculation s’est reportée sur les actifs.

2) La valeur intrinsèque des NXT a augmenté : le nombre de transactions et le revenu du forgeage s’est élevé.

En réalité, pendant que la capitalisation de NXT diminuait, celle de l’ensemble des actifs augmentait. Je considère pour ma part que la capitalisation des actifs atteint environ 1 milliard de NXT soit une capitalisation égale à celle des NXT (je me base sur NXT Reporting pour mon évaluation).

(trade-asset.png unavailable)

J’ajourerais même que, depuis septembre, la bourse aux actifs a atteint un nouveau palier. Si l’on compare la situation de juin à aout et de septembre à aujourd’hui, le trafic quotidien a plus que doublé.

D’ailleurs, d’autres indicateurs sont au vert depuis peu :

(messages-per-day.png unavailable)

(account-per-day.png unavailable)

Le nombre de comptes et de message a drastiquement augmenté depuis fin octobre. Ces tendances sont induites par des projets qui utilisent la plateforme Nxt : Nxtty, FreeMarket, Multigateway, SuperNET, etc. Les nouvelles fonctionnalités au coeur de Nxt ont également un effet sur le long terme sur l’utilisation de la plateforme.

D’ailleurs la prochaine version de Nxt intégrera une fonctionnalité très intéressante que j’attends avec impatience : le système monétaire. Je m’attends à un tremblement de terre dans l’écosystème de Nxt.

Le futur de Nxt semble radieux mais je tiens à rappeler aux investisseurs que NXT n’est pas forcément la bonne valeur spéculative… Succès de Nxt n’induit pas forcément une envolée du NXT. Mais la valeur global de son économie pourrait prendre l’ascenseur.

Sources graphiques :

NXT Reporting

NXTBlocks (404 link removed)

Coinmarketcap

Faire son marché avec Nxt

Nxt possède un outil unique dans l’univers des cryptomonnaies : une place de marché numérique. Cette fonctionnalité reste assez méconnue car les articles en ventes sont encore peu nombreux et l’interface n’est pas encore optimale pour l’e-commerce. Mais les choses s’amélioreront avec le temps. Le potentiel est grand.

Comment fonctionne « La place de marché » (Marketplace) de Nxt ? C’est assez simple. Depuis votre compte Nxt, vous pouvez créer votre boutique (My store) en proposant des produits en vente. C’est assez simple, il suffit d’informer :

1) Le nom du produit

2) La description du produit

3) Quelques mots clés

3) Son prix

4) Sa quantité en stock

Dès que votre mise en vente est validée dans le blockchain, elle est accessible par tout un chacun.

L’achat est tout aussi simple. Il suffit d’aller sur le la place de marché (Marketplace) et d’informer l’adresse de la boutique qui vous intéresse. Par exemple, celle de nxter.org : NXT-EAVH-SLEV-KSEE-EE2KP (c’est de l’autopromo éhontée). Vous verrez alors une liste des produits en vente et il vous suffit de choisir l’article qui vous intéresse et de le payer. Le vendeur est alors informé de cet achat et vous fait alors parvenir le produit de la manière la plus appropriée possible. Par la poste, si c’est un produit physique, en vous donnant un code ou un lien de téléchargement, s’il s’agit d’un produit dématérialisé.

Si vous souhaitez connaitre tout ce qui est en vente sur la place de marché, vous pouvez trouver une liste sur Nxtexplorer : http://nxtexplorer.com/nxt/nxt.cgi?action=120

Voici quelques articles que je recommande à l’achat :

SinanBoom – Friends, NXT-UAET-QUMF-7NAK-72H2T. Album de musique très sympathique qui pose une ambiance planante et rythmée.

– Nxt Volta Album: Decentralized, NXT-D6K7-MLY6-98FM-FLL5T. Album de musique, de genre metal qui fait référence à Nxt dans l’intitulés de ses titres.

« The Decision Tree » de Cobaltskky, NXT-Y8XL-X7M7-XU4J-74LEX. Un recueil de poésie (en anglais) rédigé par une personnalité incontournable de la communauté Nxt. L’auteure utilise également les Assets pour officialiser votre achat et vous recevrez un tocken qui attestera votre achat.

En naviguant, on constate que l’expérience de l’utilisateur pourrait être améliorée en ajoutant des images, éventuellement des options d’achat, comme des frais de port ou la possibilité de demander un prix libre.

Le FreeMarket, un service Nxt, propose déjà ce genre d’amélioration mais il fera l’objet d’un billet consacré aux Service Nxt.

En attendant, je vous invite également à découvrir ma propre boutique, celle de Plaisir & Valeur d’histoire qui propose des produits en Français : NXT-E6NX-A5T6-85HM-94MCS . Les produits physiques sont intégrés à FreeMarket et les produits numériques à la place de marché.

Ludom 6 – MIC sera une subdevise de Nxt

Connaissez-vous MIC ? Il s’agit d’une de mes créations sur Nxt. Cette aventure a démarrée anonymement le 16 mai 2014 sous la forme d’un actif hébergé par Nxt. Après un démarrage sur les chapeaux de roues, j’ai révélé mon identité pour expliquer la démarche sociale et artistique qui sous-tend le projet MIC.

MIC est donc une expérience culturelle liée à Nxt et sa communauté. Il s’agit d’un des tous premiers actif de l’Asset Exchange et d’un fil de discussion exutoire pour la communauté lorsque Nxt connait des succès ou des revers. Les actifs « MIC » ont une valeur qui fluctue entre 0.0001 et 0.0006 NXT par unité. Le projet est à mes yeux un grand succès.

Mais le projet MIC n’est pas parfait et doit évoluer pour prendre tout sa valeur. Tout d’abord, le statut d’actif n’est pas satisfaisant. Certes, les actifs de Nxt et le marché des actifs sont jusqu’à présent les meilleurs outils à disposition pour MIC mais Nxt évolue et proposera bientôt de nouveaux outils plus adaptés à la fonction « monétaire » de MIC.

Voici les grandes étapes d’évolution de MIC que je souhaite mettre en place :

  1. MIC doit devenir une des toutes premières subdevise de Nxt dès que le système monétaire (Monetary System) sera effectif. (novembre-décembre 2014)
  2. MIC doit devenir la première monnaie libre au sens de la Théorie relative de la monnaie (TRM). MIC doit devenir une monnaie symétrique dans l’espace et le temps. (courant 2015)

Bien entendu, la transition pour toutes ces étapes doit être préparée avec soin et la tâche ne sera pas facile.

Il faudra d’abord rassembler et coordonner les bonnes volontés car les tâches sont :

– Rassembler une réserve de token NXT conséquente pour créer et soutenir dans ses premiers pas la nouvelle subdevise MIC.

  • Organiser la transition entre une monnaie basée sur la distribution « Preuve par le Meme » (Proof of Meme) à une monnaie à dividende universel.
  • Il faudra développer la promotion d’une telle monnaie. Cela signifie qu’il va falloir faire un effort de communication mais également développer un réseau économique dans Nxt qui accepte la devise MIC (achat et vente d’actifs et boutiques sur la place du marché).

Pour ma part, je crois vraiment dans la réussite d’un tel projet qui allie toutes les qualités techniques et tous les outils de Nxt avec une distribution large et équitable. Le plus gros écueil reste à mes yeux la mise en place d’une gestion automatisée et intégrée à Nxt de la monnaie libre MIC, mais les projets uCoin et OpenUDC me laissent bon espoir que des solutions seront rapidement possibles.

Ludom 5 – Nxt et les cryptofiats

Un éminent membre de la communauté francophone des cryptomonnaies, David Latapie, m’a interrogé « Pensez-vous que Nxt peut justement servir à parer le cryptofiat ». Je trouve la question particulièrement pertinente car je me la pose depuis que j’ai découvert les cryptomonnaies.

Qu’est-ce que les cryptofiats ? Pour faire simple, il s’agit de monnaies nationales, ou plus précisément contrôlées par un état, qui fonctionnent sur les mêmes bases que les cryptomonnaies. Il s’agit de la possibilité que des banques centrales lancent des « Bitcoins » €, $, CNY ou £. Il faut dire qu’une telle évolution est fort probable. Quel différence pour une banque centrale entre battre monnaie métallique, imprimer des billets ou générer des unités monétaires sécurisées ? Même si les techniques de création ne sont pas les mêmes, de point de vue strictement monétaire, ça change que dalle…

Avant de tirer à boulet rouge sur ces cryptofiats, j’aimerais relever les progrès qu’apporterait cette évolution, ils sont bien entendu inhérents à toutes cryptomonnaies, officielles ou non. Tout d’abord, elle permet à tout un chacun d’échapper à la mainmise des banques commerciales et des cartes de crédits sur la monnaie fiat numérique. Tout comme avant, les gens pourront gérer leurs économies chez eux sans compte bancaire, avec leur porte-monnaie et leur bas de laine « numérique ». Ils pourront choisir de recevoir leurs salaires en cryptofiat plutôt que sur un compte bancaire. En réalité, un cryptofiat redonnerait aux citoyens une liberté qu’elle avait perdu à cause de l’évolution technique du payement dématérialisé, qui est de fait monopolisé par les banques commerciales.

Mais le verre est également à moitié vide… Un cryptofiat pose un problème du contrôle étatique de la monnaie. Bitcoin se voulait au départ comme une monnaie libertaire qui échappe au contrôle d’un état, qui appartient à ses utilisateurs. Il s’agit d’une lutte entre la centralisation et la décentralisation. En réalité, Bitcoin est contrôlé par les mineurs et sa décentralisation n’est plus aussi bonne. Nxt est également contrôlé par les stakeholders et que la répartition de la puissance de forgeage est nécessaire à une bonne décentralisation. Il ne faut jamais perdre de vue ce genre d’évidence.

Pour revenir à la question de départ, une chose est certaine : Bitcoin et la plupart des altcoins ne peuvent pas concurrencer l’existence de cryptofiats. Bitcoin ne possèdent pas une répartition équitable (ou symétrique pour être plus précis), ce qui est problématique pour une monnaie, et la concentration grandissante de la preuve de travail (PoW) ne semble pas garantir une décentralisation maximale. Bitcoin est également incapable de proposer une alternative ou une solution crédible à une communauté humaine qui souhaite posséder sa propre monnaie. La seule solution est de cloner son code et démarrer une nouvelle blockchain.

Ce n’est pas le cas avec Nxt. Tout d’abord, je tiens à rappeler que les NXT n’ont aucune nécessité d’être une monnaie d’échange, donc leur répartition (symétrique ou asymétrique) ne remet pas en question la légitimité du réseau. Ensuite, Nxt propose une solution aux communautés (quelles soient nationales, économiques, sociales ou géographiques) qui souhaitent créer leur propre monnaie : il s’agit du système monétaire de Nxt (Monetary System). Nxt n’a pas pour vocation d’imposer une référence monétaire dans les échanges mais proposera tout bientôt une plateforme économique décentralisée qui fédèrera toutes les devises possibles. D’une part, SuperNET va faciliter l’intégration à Nxt de cryptomonnaie extérieures, et d’autre part, de nouvelles monnaies pourront fleurir au sein même de Nxt.

Et si un état confie sa monnaie à un réseau décentralisé, indépendant et sécurisé comme Nxt ? De cette manière, est-ce toujours autant problématique pour se protéger de l’arbitraire de l’Etat ? Nxt est une plateforme transparente et le fonctionnement de chaque monnaie qu’elle accueillera sera clair et accessible à tous. Cela peut paraitre impossible qu’un état confie sa monnaie à Nxt, mais elle délègue bien la création des pièces et des billets de banques à des organismes privés. L’Etat a même confié jusqu’à présent la gestion de sa monnaie digitale à des banques privées.

Reste bien entendu la question de l’anonymat absolu que Nxt ne peut pas directement offrir sur son blockchain (on ne peut pas tout avoir). D’autres cryptomonnaies peuvent prendre ce créneaux et travailler en collaboration avec des cryptoplateformes comme Nxt. SuperNET, qui a pour ambition de fédérer plusieurs cryptomonnaies au propriétés originales pour en faire profiter toutes les autres, ainsi Nxt profite des propriétés anonymisantes de BitcoinDark et Boolberry.

Je crois que dans la « guerre des cryptos », le gagnant ne sera pas celui qui parviendra à écraser tous les autres mais qui parviendra à les intégrer en son sein. C’est le projet de Nxt depuis ses débuts et Nxt pourra intégrer toutes les initiatives monétaires, même étatiques.

Ludom 4 – La décentralisation et Nxt

S’il y a une chose qui surprend lorsque l’on débarque dans la communauté Nxt, c’est son organisation, son fonctionnement à première vue chaotique. Aucun chef ou comité pour prendre les décisions, donner des impulsions, les principaux possesseurs de NXT (Stakeholders) s’illustrent souvent par leur absence. Aucun salarié non plus pour travailler sur le développement ou le marketing. Les discussions partent à première vue dans tous les sens, les idées fusent et les débats sont virulents. Une impression de brouhaha et de brassage de vent peut donc décourager les simples curieux.

Mais si l’on regarde de plus près, ce joyeux chaos est loin d’être stérile et possède une certaine forme d’organisation. Dans la bouche des Nxters, il s’agit d’une organisation décentralisée, pour ma part, je préfère la qualifier « d’organique ». Aucune hiérarchie ne dicte les décisions, même si l’influence de chacun dépend de ses caractéristiques : compétences techniques, confiance acquise, possibilités d’investissement, créativité, bagout, etc. Quelques leaders naturels cristallisent l’opinion, la structurent, mais les décisions se prennent toujours dans le compromis ou par une adhésion évidente de la communauté.

A la manière d’un arbre qui sème des milliers de graines, la communauté des Nxters expose par centaines des idées, monte des projets, crée des petits business, propose des améliorations, organise des rencontres ou participe à des événements. La plupart des idées crève dans l’œuf faute de soutien ou de volonté pour les réaliser, mais celles qui aboutissent sont souvent les plus pertinentes, les plus adaptées aux besoins. Quel importance si un seul projet sur 100 aboutit lorsque 100 idées sont proposées par semaine ! Cela est toujours préférable à un système centralisé qui propose 2 idées par semaine et qui s’acharne à en faire aboutir la moitié.

Cette richesse des idées est rendue possible grâce à l’organisation organique : Nxt n’appartient à personne, tous les stakeholders (quelles que soient leur possessions en NXT) sont responsabilisés, leur créativité devient alors maximale. Le principe général est « n’attends sur personne pour mettre en place tes idées, si elles sont bonnes, la communauté t’y aidera du mieux qu’elle pourra ». Chacun est ambassadeur de Nxt et est partie prenante du projet global. En termes professionnels, on peut dire que Nxt est une fédération de travailleurs indépendants et libres (freelancers). Aucune rémunération ne se fait par salariat, les Nxters se rémunèrent par la valorisation de leurs investissements ou par des levées de fonds (crowdfunding). Il en va de même pour les projets marketing ou entrepreneuriaux.

Ce fonctionnement, bien qu’efficace (les avancées de Nxt sont fulgurantes depuis son lancement en novembre 2013), n’a pas que des avantages. Il est chronophage pour ceux qui veulent suivre l’évolution de Nxt. Il est impossible de prévoir quelles idées se concrétiseront ou non. Le débat communautaire peut également paraitre inaccessible aux simples badauds ou à d’autres communautés désireuses de tisser des liens avec Nxt. Il est nécessaire de créer des ponts entre le cœur de décision de Nxt (à savoir un débat sans hiérarchie) et d’autres mouvements économiques. Les échanges sont une nécessité pour éviter la sclérose des idées et la consanguinité des modèles. Nxter.org espère devenir un de ces espaces dédié à l’échange avec l’extérieur.

Un autre défi se présentera tôt ou tard. La communauté Nxt actuelle demeure à taille humaine. Les membres les plus actifs se connaissent tous et parviennent facilement à trouver les compromis nécessaires. Mais si Nxt souhaite devenir le succès qu’il projette, cette communauté continuera à grandir et le débat risque de s’enliser. Les Nxters devront alors redéfinir leur fonctionnement décentralisé à une plus grande échelle.

Mais le système Nxt, lui-même, offrira bientôt des outils fantastiques pour poursuivre une organisation décentralisée : un système de vote intégré (voting system), des outils d’échange, un réseau social, etc. Les progrès technologiques faciliteront sans doute la décentralisation de demain.

Ludom 3 – Nxt est une cryptoéconomie ouverte

Dans un précédent article, j’ai expliqué que les NXT n’avaient pas vocation à être une monnaie d’échange, que leur véritable valeur était liée au développement de l’économie de Nxt. Cela a plusieurs conséquences :

  • La valeur spéculative du NXT diminue car elle n’est pas liée à une déflation monétaire (rareté de l’outil d’échange) ;
  • La répartition des NXT n’a pas à se préoccuper d’équité (la fameuse « fair distribution ») mais d’efficacité pour un fonctionnement sain et efficace du système Nxt ;
  • L’intérêt des forgeurs est de proposer aux utilisateurs de Nxt des fonctionnalités nouvelles à des coûts équitables, compétitifs. Ils n’ont pas à faire preuve de conservatisme ou de protectionnisme pour protéger une prétendue valeur monétaire de leurs NXT.

La première conséquence influence en première ligne les investisseurs. Dans l’ensemble de la cryptoéconomie de Nxt, composée des NXT, des actifs (Assets), des monnaies en surcouche (fonctionnalité du système monétaire en préparation) et des produits digitaux (Digital goods), les NXT ne représentent pas le meilleur investissement possible. Sur les moyen et long termes, les actifs d’entreprises de type action ou obligation possèdent une meilleure rentabilité (dividendes > revenus du forgeage) et une valorisation potentiellement plus grande. Sur le court terme, les spéculateurs jetteront leur dévolu sur les monnaies en surcouche plus sujettes à des fluctuations rapides (à la manière des altcoins actuels). Quel intérêt de conserver des NXT si leur valeur ne fait que stagner ou doubler pendant que certains actifs triplent, quadruplent ou quintuplent de valeur ? Quel intérêt de forger si les dividendes de certains actifs rapportent 10 fois plus ? Si ce ne sont pas les profits, c’est la sécurité et la stabilité qui font l’intérêt d’un investissement en NXT, la valeur refuge fondamentale de la cryptoéconomie Nxt. Les fluctuations des monnaies sont risquées et parfois manipulées, les entreprises derrière les actifs peuvent se révéler non-rentables, voire simplement être des arnaques.

Définitivement, les plus riches de la cryptoéconomie Nxt ne seront pas ceux qui s’assoient sur leurs NXT mais les créateurs d’entreprises ambitieuses et les investisseurs éclairés.

Les autres conséquences ont pour corolaire une grande ouverture de Nxt à toutes formes d’économies numériques. En favorisant l’émergence de nouveaux systèmes monétaires en son sein, Nxt offre un développement sans précédent à son économie. Il permettra à chacun de choisir la monnaie d’échange qui lui semble la plus profitable, équitable et/ou intelligente. Mais les monnaies d’échange externes ont également leur place sur Nxt : BTC, monnaies nationales FIAT, altcoins, etc. Pour prendre le simple exemple de BTC, il est déjà possible d’investir dans l’économie Nxt avec la première cryptomonnaie grâce au Multigateway (il s’agit d’un service décentralisé qui permet de transformer en quelques clics un dépôt en BTC en actifs « mgwBTC », 1 mgwBTC = 1 BTC). Les mgwBTC sont ainsi des BTC intégrés au réseau Nxt et sécurisés par ce dernier (par l’intermédiaire du Multigateway). Il est ensuite possible d’investir et d’échanger avec des BTC/mgwBTC dans la cryptoéconomie de Nxt. Plus récemment, le SuperNET apporte une nouvelle illustration de l’intégration de monnaies externes à Nxt.

En définitif, Nxt est tellement ouvert que l’on peut l’utiliser sans utiliser les NXT comme monnaie d’échange. Dans le futur, il est probable que la plupart des utilisateurs de Nxt n’utiliseront les NXT que pour payer les frais d’utilisation du réseau. Lorsque ces derniers auront baissé drastiquement, nous pouvons imaginer qu’1 NXT suffise pour l’activité économique de toute une vie : payer, vendre, offrir, donner, prêter, emprunter, investir, etc. de manière décentralisée, sécurisée et facile. Adieu systèmes onéreux et archaïques de payements bancaires, paypal, Visa et Mastercard…

Ludom 2bis – Complément d’article en réponse à l’article « Encore un Ponzi 2.0 »

Alors que je terminais l’article « La répartition des NXT : un faux débat », je suis tombé sur un article de la ⊔ Foundation (prononcer « Cup Foundation ») très critique à l’égard de Nxt mais également de Bitcoin. Il me semble nécessaire d’y répondre pour deux raisons : je suis l’internaute évoqué en début d’article et je porte un sincère intérêt aux projets de la ⊔ Foundation.

Tout d’abord, je tiens à souligner mes points d’accord avec l’auteur :

  • Les maths ne peuvent pas se vendre ;
  • La répartition monétaire la plus équitable et démocratique est une monnaie libre au sens de la TRM ;
  • Le fonctionnement de Nxt se rapproche de celui d’une entreprise, ou d’une startup pour être plus précis.

Par contre, je suis en désaccord avec les conséquences qu’il en tire à propos de Nxt (ou de Bitcoin).

Tout d’abord, Nxt ne vend pas des maths. Il s’agit d’un programme opensource que l’on peut librement cloner ou modifier. Il n’est pas question de brevets ou d’une quelconque privatisation des biens communs. D’ailleurs la valeur de Nxt n’est pas à chercher dans son code copiable (bien qu’il y participe) mais dans son dynamisme humain.

Nxt n’est pas juste un programme neutre, d’une simplicité mathématique mais il s’agit d’un microcosme économique et social. Plusieurs entreprises ont pu récolter des fonds grâce à Nxt. Plusieurs actifs représentent des valeurs bien réelles : barres de métaux précieux, parts dans des entreprises de services, œuvres d’art, etc.

Je crois que la confusion est là : l’auteur a sans doute vu dans Nxt un simple outil monétaire qui tient tout seul sur ses jambes. Non, Nxt est une économie en devenir et en pleine croissance. Nxt propose des services réels : outil de crowdfunding, place d’échange, marché de produits numériques, etc.

Un outil économique P2P, que ce soit Nxt ou le projet de monnaie ⊔, ne fonctionne pas à partir de rien comme un théorème mathématique. Il a un fonctionnement qui nécessite des moyens physiques : un réseau, des machines qui tournent, l’entretien du réseau P2P par ses utilisateurs. Il en va de même concernant le développement du programme informatique qui sous-tend le système, qu’il faut faire évoluer et entretenir. Sans oublier, l’animation nécessaire pour favoriser son adoption et son utilisation.

La ⊔ Foundation compte sur le financement d’organismes publics, c’est très bien. Mais pourquoi serait-il mal que Nxt ou d’autres cherchent des modèles différents de financement ? Est-ce illégitime de demander aux utilisateurs une contribution pour un service qui coûte en entretien et en développement ? Est-ce vraiment légitime de financer tout cela par des organismes publics si d’autres solutions existent ?
Concernant une distribution monétaire équitable et démocratique, nous sommes d’accord sur la définition. Par contre, je ne pense pas qu’une monnaie libre soit plus légitime qu’une autre. L’équité n’est pas synonyme de légitimité. Selon ma conception de la liberté, chacun est libre de créer et d’utiliser les monnaies fonctionnant avec les règles qui lui plaisent. Une monnaie libre ne doit pas convaincre par contraste : « Les autres monnaies sont inéquitables donc ce sont des arnaques. » C’est un sophisme. Une monnaie libre ne se décrète pas, elle doit convaincre par son efficacité, sa capacité à améliorer le monde. C’est par ses propriétés qu’une monnaie non-étatique peut convaincre les citoyens de l’adopter.

Mais comme je l’ai expliqué dans un autre article, les NXT ne sont pas à mes yeux une monnaie. Le système Nxt permettra bientôt la création de nouvelles monnaies. Je compte bien créer, avec l’aide d’autres Nxters, dès que possible une monnaie libre au sein même de Nxt et de la promouvoir. Si nécessaire, nous emprunterons des bouts de code à OpenUDC, Ucoin ou ceux de la ⊔ Foundation.

En réalité, je ne comprends pas l’animosité de l’article contre Bitcoin ou contre Nxt. Ces derniers sont opensource et peuvent être librement modifiés. Bitcoin est la première cryptomonnaie et a inventé la technologie du blockchain. Sans ce précurseur, aucune cryptomonnaie libre ou non n’existerait. Nxt, qui n’a repris aucune ligne de code de Bitcoin, est une des premières plateformes cryptoéconomiques. Elle aussi propose une nouvelle expérience économique, une nouvelle technologie et un nouveau code à copier/modifier. C’est ainsi que fonctionnent les logiciels libres, il ne faut pas crier à l’arnaque dès qu’une nouveauté sort et n’entre pas dans ses propres schémas de pensée. Il faut plutôt s’en réjouir, l’observer et prendre tout ce qui peut être utile pour un projet plus comparable à ses attentes.

Concernant le parallèle entre le fonctionnement de Nxt et une entreprise, il est vrai que les NXT représentent en quelque sorte des parts dans la grande aventure Nxt. Mais Nxt n’est pas une entreprise au sens littéral. Il n’y a pas de siège social, il n’y a pas de direction, ni de salariés. Le fondateur BCNext a disparu dans la nature, tout comme le fondateur de Bitcoin. A présent, la communauté de Nxt est totalement libre et son organisation est totalement décentralisée. Pour être exact, il s’agit d’une fédération de freelances. Un énorme travail est fourni chaque jour : développement de programme, graphisme, modération de communauté, création d’entreprises, rédaction, traduction, etc. Il s’agit d’une belle fourmilière sans reine. Je pense que si on cumule le travail de chacun, le boulot accompli équivaut à plus d’une cinquantaine de personnes à plein temps. Le moteur financier ne provient pas des organismes publics mais de la valeur des NXT (par des plus-values sur les valeurs hébergées par Nxt, par des dons ou par des récompenses issus de la communauté). La décentralisation est complète même dans le financement. Les décisions sont prises de manière collective par consensus ou par vote. Une certaine forme de démocratie, sans institutions officielles ou banque centrale, s’exprime à travers le fonctionnement décentralisé et profondément libertaire de la communauté Nxt.

A cela s’ajoute que les débats, les votes et le travail de la communauté se déroulent publiquement. Nxt avance à visage découvert sans cacher ni son fonctionnement ni ses origines. La transparence ne peut être plus grande à mes yeux.

Et tout ça pour un programme opensource que tout le monde peut copier sans rien devoir à ceux qui ont fait le travail. Je crois qu’il existe des moulins plus menaçants à pourfendre dans le monde, non ?

Je souhaite plein succès à la ⊔ Foundation dans ses projets. Je continuerai à suivre avec intérêt ses activités en espérant la voir établir des collaborations fructueuses avec d’autres acteurs de la révolution économique que nous allons vivre ces prochaines décennies.

Ludom 2 – La répartition des NXT : le faux débat

Je crois qu’il faut crever l’abcès tout de suite. Dans le milieu des cryptomonnaies, tout le monde s’accorde à dire que Nxt possède d’énormes qualités techniques et un grand dynamisme. Son unique défaut, du moins celui que les détracteurs sortent encore toujours, c’est celui de la distribution ou de la répartition de départ des NXT. Je ne vais pas expliquer ici le pourquoi du comment de cette répartition, cela a déjà été fait. En résumé, la totalité des NXT existants ont été partagés entre 73 souscripteurs suite à une levée de fonds de BCNext , fondateur de Nxt, sur le forum de Bitcoin. La souscription a duré un peu plus de 40 jours et a rassemblé 21 BTC.

A présent que la situation est posée, je vais expliquer mes réponses aux détracteurs. Elles procèdent évidemment de ma vision des choses et doivent être prises comme telles.

« La répartition des NXT n’est pas équitable ! » : Oui, elle n’est pas équitable. Tout comme BTC, le $, la répartition de l’or, celle des terres. Que les NXT soient distribués gratuitement ou non, à 73 personnes ou 5000, par récompense suite à du minage ou toute autre forme de travail (utile ou non), cela ne change rien : il y aura toujours des laissés pour compte, une inégalité dans l’accès primordial de l’unité de compte.

L’unique moyen pour une monnaie d’être distribuée le plus équitablement possible est de suivre les règles de la théorie relative de la monnaie (TRM). Je développerai celle-ci dans un article futur.

« Alors tu es un beau faux-jeton, tu avoues toi-même que tu défends une monnaie inéquitable. » : Comme je l’ai expliqué dans un précédent article, les NXT n’ont pas besoin d’être une monnaie. Ils sont des crypto-jetons qui servent de base de calcul pour sécuriser le système Nxt et permettre le forgeage transparent (transparent forging). Ni plus, ni moins. Je n’ai jamais incité qui que ce soit à acheter des NXT « parce qu’elle sera la monnaie du futur ».

Je crois qu’il existe une grande confusion entre les NXT (les jetons/tokens) et Nxt (programme informatique peer to peer qui offre une plateforme économique décentralisée et sécurisée basée sur la cryptographie). Il est tout à fait possible d’utiliser Nxt sans avoir recours aux NXT dans les échanges. Il faut juste avoir des NXT pour payer les frais de transaction.

« C’est faux, sur Nxt, tout s’achète en NXT et la communauté cherche à faire adopter les NXT comme moyen de payement. » : Oui, c’est vrai mais c’est provisoire. Le système monétaire (Monetary system) changera la donne car il sera alors possible de créer toutes les monnaies possibles et imaginables sur Nxt. Avec celles-ci, on pourra directement acheter des actifs, des biens digitaux et tout ce qu’offre la cryptoéconomie intégrée à Nxt. A condition, évidemment, que le vendeur accepte votre monnaie.

La situation a déjà changé depuis que la création et l’échange d’actifs sont possibles sur Nxt. Les cryptomonnaies comme BTC ou LTC ont fait leur apparition dans le système grâce au Multigateway. Pour ma part, j’ai créé deux monnaies : MIC et PVhistoire. La première est un essai à vocation artistique, la seconde est une monnaie servant de bon d’échange contre mes services et mes produits (basé sur un taux fixe avec le franc suisse). L’utilisation d’actifs de Nxt comme monnaie d’échange n’est pas totalement appropriée car il n’est actuellement pas possible d’échanger ses actifs contre autre chose que des NXT mais ce n’est que provisoire : le service InstantDEX permettra d’échanger des actifs contre d’autres actifs, mais surtout le système monétaire de Nxt offrira un outil plus adapté à une utilisation strictement monétaire d’une valeur hébergée par Nxt.

Pour conclure sur cette question, j’aimerais préciser que même si les NXT n’ont nullement besoin d’être une monnaie, rien n’empêche qu’ils soient considérés comme tel par quelques uns. Un bijoutier ne considère pas l’or comme une monnaie d’échange mais comme la matière première de son artisanat, d’autres le stockent et l’échangent en croyant que les métaux précieux serviront à nouveau comme outil d’échange. La plupart des Nxters considèrent le NXT comme une monnaie d’échange, ils en ont le droit. Pour ma part, je partage la vision du fondateur de Nxt, BCNext, dont le plan initial prévoit que les NXT ne puissent plus servir de monnaie d’achat dans le réseau dès que les premières véritables monnaies seront créées grâce au système monétaire.

« Soit, les NXT ne sont pas une monnaie mais ça change rien au fait que la répartition soit inéquitable. Si les NXT sont la base de la sécurité de Nxt, c’est la sécurité qui est mauvaise. » : La sécurité de Nxt est déjà garantie, c’est uniquement le degré de décentralisation qui est en jeu ici. Certes, la répartition peut s’améliorer, d’ailleurs elle s’améliore de jour en jour.

Pour utiliser le système, il n’y a pas besoin d’être forgeur (possesseur de jetons NXT qui les utilise activement pour la sécurité du système Nxt). La possession de nombreux NXT n’est pas requise pour les simples utilisateurs. De plus, la répartition de départ des NXT et les règles de fonctionnement du système (notamment les frais d’utilisation) ont toujours été clairement expliquées et stipulées. D’ailleurs, celles-ci sont visibles dans la blockchain et dans le code de Nxt.

Si vous pensez que Nxt peut apporter quelque chose à votre activité économique au sens large, vous êtes libres de l’utiliser, sinon ne perdez pas votre temps et passez votre chemin.

« Je ne suis pas convaincu. Nxt est une arnaque, une pyramide de Ponzi et tu essayes de me vendre ta merde. » : Pas de problème, chacun voit midi à sa porte, non ? Si tu penses juste que le problème de Nxt est sa distribution initiale, Nxt est opensource. Tout le monde peut le cloner et proposer une distribution différente. FIMK est un sympathique exemple car il a combiné une souscription de départ, puis une distribution des jetons par le forgeage et un revenu de base pour les Finlandais. Il faut se sentir libre de profiter des codes opensource et d’améliorer ce qui peut être amélioré. Je souhaite bonne chance à tous ceux qui se lanceront dans une telle aventure. Nxt n’est pas parfait comme toutes choses.

« Et bien moi, je vais créer un système sans jetons et sans frais de transaction. Du peer to peer gratuit et intégral. » : Si tu y parviens, je serai un des premiers à l’utiliser et à en dire du bien. Malheureusement, un tel système n’existe pas encore. Les jetons NXT ne sont pas là par hasard, ils servent à gérer la génération des blocks et éviter la formation de plusieurs branches dans la chaine des blocks (tout comme la puissance de calcul des mineurs dans Bitcoin). De plus, l’existence des jetons est nécessaire au fonctionnement d’une des principales innovations de Nxt : le forgeage transparent (Transparent forging) qui permet de gérer plus rapidement un très grand nombre de transactions.

Il ne faut pas oublier non plus que Nxt n’est pas une simple monnaie, il héberge également une véritable économie en son sein. Le code n’est pas tout et la dynamique humaine est essentielle. Sans économie réelle, tout système semblable à Nxt est une coquille vide. Pensez-y.
En cela, mais ce n’est que mon simple avis, l’existence des jetons NXT n’est pas étrangère au grand dynamisme de la communauté. Je crois qu’ils ont un effet bénéfique en responsabilisant leurs possesseurs et en servant de valeur « brute » au cœur de l’économie de Nxt. Mais là, encore, s’il est possible de faire mieux, je ne demande qu’à être surpris.

***

J’aimerais conclure cet article en partageant ma vision de la véritable équité monétaire. Je suis profondément convaincu qu’elle ne réside pas dans une manière de distribuer (même en suivant les meilleurs principes comme la théorie relative de la monnaie par exemple) mais dans la liberté de chacun de créer et adopter les monnaies qu’il souhaite. Pour que cette liberté soit entière, il faut également que ces monnaies puissent accéder facilement à un marché d’échange sécurisé et pratique. Avec son système monétaire et ses autres outils intégrés (marché des biens digitaux, création et vente d’actifs, etc.), Nxt rend possible à mes yeux une certaine forme d’équité monétaire.

Ludom 1 – NXT n’a pas à être une monnaie d’échange

Ce sujet est polémique au sein de la communauté de Nxt : est-ce que les NXT représentent une monnaie d’échange ou non ? La question se pose particulièrement lorsque l’on parle du système monétaire (Monetary system), amélioration du système Nxt qui permettra de créer de nouvelles monnaies au sein même de Nxt. Selon le développeur Come-from-Beyond, proche de BCNext, le mystérieux créateur de Nxt, le plan de développement prévoit que le système monétaire éclipse complètement les NXT dans les échanges au sein du réseau. L’unique moyen d’acheter des actifs (Assets) ou des produits digitaux (Digital Goods) passera par l’utilisation de monnaies créées sur le réseau.

Bien entendu, cette révélation a provoqué une levée de boucliers. Les sceptiques craignent que leur « magot » en NXT perde de la valeur. Certains même craignent que les NXT perdront toute valeur : à quoi peuvent bien servir les NXT si on ne peut rien acheter avec ? Je comprends cette crainte même si je ne la partage pas. Je crois qu’elle provient du modèle traditionnel des cryptomonnaies, telles que BTC (Bitcoin), qui n’acquièrent leur valeur que par le pouvoir d’achat qu’elles procurent.

Il faut alors se demander pourquoi Nxt est différent de Bitcoin pour comprendre où réside la véritable valeur des NXT. Bitcoin est un système « strictement monétaire » sécurisé par la puissance de calcul des mineurs (Proof of Work). Les BTC, monnaie supportée par Bitcoin, n’intervient techniquement en rien dans le fonctionnement et la sécurité du système, ils ne représentent qu’une récompense pour le travail des mineurs. Il en va autrement pour les NXT qui forment le fondement de tout le système Nxt, basé sur la preuve de participation (Proof of Stake). Les possesseurs des NXT contrôlent le système car ils se chargent de sa sécurité. Ils reçoivent également une récompense en « forgeant » (c’est-à-dire en utilisant leurs NXT pour sécuriser le réseau) sous la forme des frais (fees) d’utilisation du réseau. Ainsi si l’on peut s’essayer aux comparaisons, les NXT sont dans Nxt ce que sont les machines dans Bitcoin.

Il existe donc une valeur inaliénable dans les NXT. Elle tient dans leur rôle central dans le fonctionnement technique de Nxt : garantir la sécurité et la décentralisation, la récompense à laquelle ont droit ceux qui s’impliquent dans le forgeage et les frais d’utilisation uniquement libellés en NXT. Cette valeur intrinsèque croitra forcément avec le développement de l’économie hébergée par le système Nxt. La priorité se trouve dans ce développement économique et non dans la nécessité de faire des NXT la devise du XXIe siècle.

Les NXT peuvent bien évidemment servir de monnaie d’échange, ce qui leur donne une valeur supplémentaire, mais je ne crois pas que ce soit une nécessité, ni même utile sur le long terme. Le réseau Nxt est un outil de décentralisation et il est important que les monnaies d’échange soient diverses. Il se doit d’accueillir toutes les initiatives monétaires sans favoritisme, sans imposer les NXT dans les échanges. En voulant devenir la monnaie d’échange du futur, en ayant l’ambition d’éclipser toutes les autres, la monnaie BTC est à présent un agent centralisateur. Nxt doit donc éviter cette erreur fondamentale de Bitcoin.

SuperNET : résumé et explications

Précisions post scriptum (à lire après l’article pour ceux qui découvrent) : Il y a deux possibilités de participer levée de fonds.

Par BTER comme je l’ai expliqué ci-dessous à une différence près : les TOKEN achetés sur le site ne sont pas des actifs et ne peuvent donc pas être retirés sur Nxt.

Par l’Asset Exchange de Nxt qui utilise l’actif TOKEN (id 15641806960898178066) : ceux-ci seront mis en vente aux mêmes conditions que sur BTER sauf que les prix évoluent de manière quotidienne et non minute après minute. Mais pour couvrir les risques de fluctuations journalières, James risque d’utiliser une partie, voir la totalité du rabais de 5% accordé aux achats en NXT. Il prévient qu’il sera sans doute avantageux d’acheter sur BTER.

Quoi qu’il en soit, les prix entre les deux plateformes pourront légèrement varier entre elles, mais les deux marchés ne communiquent pas directement  entre eux (les TOKEN de BTER ne peuvent aller sur l’Asset Exchange, et les actifs TOKEN de l’Asset Exchange ne peuvent aller sur BTER.)

Les TOKEN (actifs sur Nxt ou balance sur Bter) seront échangés au même ratio 1:1 contre des SuperNET qui seront alors tous des Assets de Nxt.

Si vous appréciez mes articles, sachez que 5 futurs articles peuvent être commandés sur la boutique de nxter.org sur la place de marché Nxt pour le prix de 20 NXT. C’est une manière de soutenir la section francophone de nxter.org.

***

SuperNET fait couler de l’encre

Ces derniers jours, tout le petit monde des cryptomonnaies parle beaucoup du nouveau projet fou du développeur jl777 : SuperNET. Malheureusement, peu de gens savent vraiment de quoi il en retourne et je crois que quelques éclaircissements s’imposent.

Pour bien comprendre, il faut savoir que le terme SuperNET recouvre trois choses différentes mais liées : un projet fédérateur des cryptomonnaies, un fond d’investissement, un crypto-actif sur Nxt. Il est nécessaire de différencier ces choses pour comprendre comment ça marche. Mais avant toute chose, il importe de mieux connaitre James alias jl777 qui est l’initiateur de tout ceci.

James/jl777, le charismatique développeur-financier

Je ne connais pas l’identité exacte de James (cela ne signifie pas qu’il la cache), mais voici ce que je peux en dire.

James est une figure importante de la communauté Nxt. Présent sur les discussions sur Nxt dès décembre 2013/janvier 2014, il aurait participé auparavant à la communauté de Ripple. Il a quitté cette dernière déçu de ne pas pouvoir participer plus activement au développement de la plateforme, contrôlée par une entreprise.

Rapidement et fort de ses compétences de développeur, il monte ses propres projets sous le nom de « Nxt services » qui regroupe le multigateway (qui permet de transformer des cryptomonnaies en actifs sur NXT), InstantDEX (qui permet de trader en temps réel des actifs contre d’autres actifs), nxtcoinsco (robots de trading et création de nouvelles monnaies) et bien d’autres.

Je ne listerai pas ici ses innombrables services qu’il planifie, cela fera l’objet d’articles séparés. Ce dont il faut avoir conscience, c’est qu’aucun de ces services n’est à ce jour officiellement lancé, mais le multigateway (en beta) est en parfait état de marche et est déjà massivement utilisé pour les échanges NXT<->BTC et InstantDEX (en beta) n’est pas encore utilisé mais déjà en état de marche.

James ne s’est pas uniquement illustré par la qualité de ses idées et de leur réalisation. Il s’est également fait remarquer par la pertinence de ses analyses du marché et la construction complexe mais efficace d’un véritable réseau d’actifs sur Nxt. Encore une fois, je ne listerai pas et n’expliquerai pas tous les actifs concernés ici. Rettenez simplement que plusieurs d’entre eux ont doublé voir quadruplé de valeur depuis leur lancement (MGW, InstantDEX, sharkfund0 ou jl777hodl).

James ne se contente pas de ses créations et de Nxt. Il est également depuis quelques semaines/mois développeur pour la cryptomonnaie Bitcoin Dark (BTCD). Son travail ici consiste à intégrer efficacement BTCD à ses « Nxt services », l’objectif est de lier Nxt et BTCD pour faire profiter des avantages de l’un à l’autre et inversement. Il s’agit de briser les frontières entre deux différents blockchains, entre deux cryptos qui n’ont techniquement rien en commun.

Il est à noter que James est un personnage hors-norme. Il code a une vitesse très impressionnante, il est très actif sur les forums, il trade de manière efficace… et tout ceci dans la même journée. Il ne doit pas dormir beaucoup et, pour ma part, je n’ose même pas imaginer sa vie sociale.

Mais une chose est sure, James est très riche et a fait fortune dans les cryptomonnaies. Il n’agit à présent plus pour l’argent (du moins, c’est ce qu’il laisse entendre) mais pour sa vision de la cryptosphère qu’il veut voir progresser. Toute proportion gardée, il s’inscrit dans les idéaux libertaires (et plus ou moins désintéressés) portés par Satoshi Nakamoto et BCNext.

SuperNET, la fédération des cryptomonnaies

Partant d’un constat que les différentes cryptomonnaies interagissent peu et que leurs rapports sont surtout concurrentiels, James lance un projet inédit. Fort du succès de ses « Nxt services » et de l’expérience concluante entre BTCD et Nxt, il souhaite initier une fédération d’un nombre plus important de cryptomonnaies dont les innovations se complètent.

SuperNET rassemblera sous sa bannière des cryptomonnaies innovantes et complémentaires entre elles. Les deux premières sont Nxt et Bitcoin Dark, Boolberry sera la troisième à les rejoindre par la suite.

Pour qu’une cryptomonnaie soit intégrée à SuperNET, certains critères doivent être réunis :

  • 10% des coins doivent être possédés par le fond SuperNET (cf. plus bas), cet achat doit pouvoir se faire discrètement en dehors des marchés ;
  • Elle doit apporter une innovation que les autres membres n’ont pas et dont les autres cryptos de SuperNET pourront profiter ;
  • Elle doit veiller à sa compatibilité avec les outils des « Nxt services » de James et les mettre facultativement à disposition des utilisateurs dans leur client/wallet.

Les avantages de rejoindre SuperNET sont importants car cela signifie que : 10% des coins ne sont pas l’objet de la spéculation, la cryptomonnaie bénéficiera des « Nxt services » et, par ces derniers, profitera de tous les avantages des autres cryptomonnaies de SuperNET.
Selon toute probabilité, les cryptos de SuperNET bénéficieront d’une valorisation importante. L’union fait la force.

Remarque : Nxt et Bitcoin Dark possèdent un rôle pivot dans le SuperNET. Leurs blockchains et leurs programmes sont les principaux supports des « Nxt services » de James.

SuperNET, un fonds d’investissement

Avant de lancer le projet SuperNET, James souhaite créer un fond d’investissement. Pour cela, il va procéder à une levée de fonds auprès du public.

Ainsi au départ, le fonds comprendra la totalité des sommes récoltées en BTC, NXT, BTCD, en monnaie FIAT et en actifs de Nxt. Ni plus, ni moins.

Par la suite, ces fonds seront utilisés pour acheter à prix raisonnable (et avant que le public ne le sache) 10% de chaque cryptomonnaie qui intègre le club « SuperNET ». A terme, le fonds sera composé d’un stock de 10% de toutes les cryptomonnaies du SuperNET. Ainsi plus le fonds sera important plus le nombre et la taille des cryptos intégrés à SuperNET seront importants.

L’objectif de ce fonds n’est pas de jouer au jeu du « Pump&Dump » mais de les garder définitivement et de créer la base d’une nouvelle valeur d’échange, plus stable car composite.

Il n’est pas exclu, si la levée de fonds atteint 5000 BTC, qu’une fraction limitée du fonds (max 10%) soit allouée au trading mais les possesseurs du fonds auront le dernier mot sur une telle utilisation et ses règles de fonctionnement.

Mais qui possèdent le fonds SuperNET ? Les investisseurs, pardi ! Ces derniers recevront des actifs SuperNET proportionnellement à leurs investissements dans le fonds. Ces actifs sur Nxt pourront ensuite être librement tradés et donneront un droit de vote lorsque des décisions devront être prises (en utilisant le Voting System de Nxt bientôt implémenté).

Fonctionnement de la levée de fonds et l’actif SuperNET

La levée de fonds commencera samedi 6 septembre 2014 à 14h GMT (15h à Paris, Bruxelles et Berne). Elle aura lieu sur le site Bter.

L’investissement public se fera dans quatre devises : BTC, NXT, BTCD et CNY. La valeur de référence est le BTC.

Il sera possible d’acheter des « TOKENS » sur le site. Leur prix augmentera progressivement avec le temps. Le prix de départ est de 0.01 BTC = 1 TOKEN, il augmentera progressivement et automatiquement chaque minute pendant 14 jours pour atteindre 0.0115 BTC = 1 TOKEN. 1000 TOKEN seront mis en vente chaque minute dans les 4 différentes devises. Les TOKEN qui ne seront pas achetés viendront s’ajouter à ceux de la minute suivante jusqu’à un cumule maximal de 5000 TOKEN.

S’il s’avère qu’il y a trop peu ou trop de TOKEN en vente, les chiffres de 1000 et 5000 pourront être adaptés dans la journée pour s’adapter à la demande.

Pour les investissements autres que BTC (NXT, BTCD, CNY), les prix des TOKEN seront adaptés selon un taux de conversion très progressif BTC/devise calculé sur 24 heures ; cela limitera les manipulations des marchés. Les investissements en NXT et BTCD bénéficient d’un bonus de 5% qui sera directement pris en compte dans le taux de conversion.

La levée de fonds durera minimum 14 jours. Après le 14ème jour et jusqu’au 26ème jour, un contrôle sera effectué chaque jour. Si moins de 3% des TOKEN mis sur le marché sont achetés durant la journée, la levée de fonds s’arrêtera définitivement 2 jours plus tard.

Après cette levée de fonds publique, James participera personnellement à la levée de fonds. Il échangera de ses actifs (InstantDEX, jl777hodl, etc.) contre des TOKEN. Il les échangera au prix de 0.0115 BTC/TOKEN en évaluant la valeur des actifs selon la moitié du prix sur 24h d’après Coinmarketcap. Ces achats spéciaux avec des actifs par James n’excèderont pas 10% de la totalité des TOKEN.

Lorsque la levée de fonds sera terminée, James détruira tous les TOKEN invendus en les envoyant dans le Genesis Account de Nxt.

Les TOKEN sont des actifs Nxt déjà créés (id 15641806960898178066 – contrôlez bien l’id, il y a d’autres actifs de ce nom qui sont des arnaques).  Il y en a 60’102’216 au total (pour anecdote, il s’agit du nombre d’Ether vendus par Ethereum), cela signifie que la levée de fonds peut atteindre plus de 600’000 BTC. Autant dire que la levée de fonds n’a pas de plafond.

Les actifs TOKEN sont indivisibles et ne sont qu’un outil pour la levée de fonds. James créera ensuite le véritable actif « SuperNET » (abréviation : UNITY) de quantité exactement égale aux nombre de des TOKEN. Les investisseurs devront alors échanger leurs TOKEN contre des SuperNET : 1 pour 1.

Les actifs SuperNET seront divisibles quant à eux jusqu’à 4 décimales.

Conclusion et opinion personnelle

James n’est pas le messie. Certes il est une personne intelligente, efficace et portée par une vision novatrice. Il est également une personne qui prend soin, en cas d’erreur de sa part, que ceux qui le suivent ne soient pas lésés financièrement. De plus, il a démontré à plusieurs reprises par ses projets et ses assets qu’il est une personne compétente, techniquement et financièrement parlant. Il a fin nez et il sait utiliser son aura pour faire aboutir ses projets. Il a permis à un grand nombre de personnes de faire de juteux profits (j’en fais partie).

Mais il ne faut pas être aveuglé par toutes ces qualités, James reste un homme et il peut être faillible. Il a notamment perdu plus d’un million de NXT dans l’affaire Bluemanie. A cette occasion, il avait fait confiance à un développeur incompétent et arnaqueur qui était parti avec la caisse. James agit souvent dans la précipitation et c’est le cas pour SuperNET. Cela ne lui réussit pas tout le temps.

J’ajouterais également qu’il ne faut pas perdre de vue que ses projets initiaux ne sont pas encore aboutis. Certes ils semblent en bonne voie et certains sont quasiment aboutis (Multigateway, InstantDEX), mais les actifs de James restent encore de la spéculation pure : aucun dividende n’a été versé à ce jour. Ses projets manquent de concret et ressemblent pour l’instant à un astucieux château de carte. Il est fort probable que les Nxt services de James connaitront un succès énorme mais il faut rester méfiant.

Car SuperNET est un projet ÉNORME !!! L’ambition et l’enjeu bouleversent toutes les certitudes dans le marché des cryptomonnaies. Ce tremblement de terre va toucher NXT, BTCD, les actifs sur Nxt et toutes les cryptomonnaies qui choisies pour rejoindre le SuperNET. Est-ce qu’un chateau de carte peut supporter une telle onde de choc ? Il y aura des baisses et des montées imprévisibles. Il n’y a aucun précédent dans l’histoire des cryptomonnaies. Ce qui est propice aux fantasmes ! Non, nous n’allons pas tous devenir millionnaire en 15 jours ! Il y aura des gagnants, certes, mais aussi des perdants…

Concernant l’investissement dans SuperNET à proprement parler, nous ne savons pas ce qui va se passer à court terme. Je crois sincèrement que SuperNET est un bon investissement pour le long terme car sa valeur (après les soubresauts du départ) sera stable à l’image de l’asset jl777hodl (qui est le précurseur de SuperNET selon James). Par contre, je ne crois pas à un décollage miraculeux du titre qui doublerait voir triplerait en quelques jours. Il s’agit d’un fonds d’investissement et donc sa valeur est liée aux éléments qui le composent.

Je conseille donc la prudence. Investissez la tête froide. Informez-vous pour ne pas être pris au dépourvu et pour comprendre précisément dans quoi vous vous lancez. Et plus que jamais, n’investissez que ce que vous pouvez vous permettre de perdre.

Sources :
http://thesupernet.org/
http://www.jl777.org/
http://www.jl777.org/supernet-token-available-at-bter-this-saturday-at-1400-gmt/
http://www.jl777.org/token-asset-id-15641806960898178066/
https://nxtforum.org/general-discussion/supernetwork-ipopoloniex/
http://multigateway.org/
http://instantdex.org/

Nxter.org francophone : Premier éditorial

Le 24 novembre 2013, le réseau Nxt démarre et son premier block est validé. Il s’agit du début d’une aventure que peu de gens ont vécu. Pour ma part, j’ai découvert Nxt que quelques semaines plus tard. La communauté des « Nxters » s’est petit à petit agrandie, elle a connu ses hauts et ses bas, mais elle s’est toujours renforcée.

Les francophones ont rapidement été actifs et relativement nombreux dans la communauté Nxt. Sans m’arrêter sur les individus, je peux dire que la communauté francophone possède des personnalités intéressantes, éclairées et actives. Des projets concrets sont d’ores et déjà en court de réalisation : aliasgroup, NXTvillage, NXTstarter, Plaisir & Valeur d’histoire, MIC, le comité francophone de Nxt… Toutes les conditions son réunies pour que l’avenir de Nxt en francophonie devienne florissant.

Depuis déjà quelques mois, la communauté Nxt de manière générale ressent le besoin de développer son propre média. Il ne s’agit pas de faire de la publicité crasse et racoleuse mais de proposer une plateforme qui offre une réflexion et un développement journalistique concernant le réseau Nxt, sa communauté, ses projets économiques, etc. À mes yeux, il s’agit d’une certaine manière de développer une culture propre aux Nxters et de cristalliser les réflexions qui sous-tendent la révolution que propose Nxt.

Mais une culture saine ne peut se développer en autarcie. Elle doit s’enrichir au contact des autres et développer une réflexion libre, décentralisée.

C’est dans cette démarche que le site nxter.org souhaite s’inscrire. Ses publications (articles, podcasts, dessins, etc.) visent un objectif qualitatif plutôt que quantitatif. Elles se veulent critiques et réflexives dans le but d’apporter plus qu’une simple information brute. Tous les Nxters sont invités à proposer leurs créations, ainsi que toute personne désirant participer à la réflexion autour du réseau Nxt et de la révolution que les réseaux économiques P2P rendent possible.

La décentralisation appelle la pluralité et nxter.org s’efforce de proposer des contenus originaux en plusieurs langues. La francophonie, déjà bien représentée chez les Nxters, prend donc sa place sur le site. J’ai été chargé d’organiser la publication et le développement du volet francophone. Comme « responsable francophone » de nxter.org, je m’efforcerai d’offrir cette tribune à tout contributeur qui le souhaite. Le contenu dans la langue de Molière sera régulier et aussi intéressant que possible. L’objectif affiché est ambitieux : un article original et un article traduit par semaine. Je m’efforcerai de partager mes propres réflexions sur la révolution Nxt et traduirai les articles allophones qui me semblent les plus pertinents.

J’espère sincèrement que le public francophone m’aidera dans cette tâche en proposant ses propres visions, créations et projets. Ce site appartient à tous les Nxters et je me ferai un plaisir donner toute la visibilité possible à vos contributions.